Affaire Zidane : Le Graët a «choqué» Macron

La polémique autour de Noël Le Graët continue de faire réagir et chaque jour livre un nouvel épisode de cet interminable feuilleton. Au lendemain de l’ouverture d’une enquête de la part du parquet de Paris pour harcèlement moral et harcèlement sexuel, des nouvelles indiscrétions sont dévoilées au sujet de l’implication du président de la République Emmanuel Macron ans ce dossier délicat.

Attaqué de touts parts, Noël Le Graët semble vouloir défendre son poste de président de la FFF bec et ongles. Après sa mise en retrait, il est persuadé pouvoir laver son honneur et donc revenir, dénonçant une cabale à son encontre vraisemblablement initiée par la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le Graët dénonce des « pressions politiques »

Dans un communiqué publié ce mardi, quelques heures après l’annonce du parquet de Paris de l’ouverture d’une enquête, Noël Le Graët « dément toutes (les) accusations de harcèlement moral ou sexuel ». Il s’est d’ailleurs dit étonné d’avoir appris l’ouverture d’une enquête pour harcèlement moral et harcèlement sexuel « par voie de presse » et a dénoncé « nombreuses interférences et pressions politiques », visant directement la ministre Oudéa-Castéra.

« Le président Macron ? J’ai pu constater que lui aussi avait été choqué »

Ce dossier semble toutefois se jouer beaucoup plus haut ! Dans un article publié…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com