Afrique du Sud. Un bracelet zoulou, objet de discorde entre une école chrétienne et son élève

·2 min de lecture

Un élève, scolarisé dans une école privée, a été renvoyé en raison du port d’un bracelet traditionnel zoulou. L’affaire, au-delà de son aspect anecdotique, est portée en justice. Elle soulève la question de la liberté de conscience et celle de l’autonomie des écoles religieuses chrétiennes en Afrique du Sud.

Tout commence par un simple bracelet, celui porté par un élève zoulou scolarisé dans une école chrétienne privée, rapporte le quotidien sud-africain Mail & Guardian. Il ne s’agit pas d’un banal bijou, mais d’un isiphandla, un bracelet de cérémonie traditionnel en peau de chèvre qui est censé relier l’adolescent à ses ancêtres. Traditionnellement, le bracelet doit être porté jusqu’à ce qu’il se détache du poignet de lui-même. Impossible donc pour le porteur de le retirer.

À lire aussi: Pouvoir. En Afrique du Sud, la tumultueuse guerre de succession pour le trône zoulou

Pourtant, l’école chrétienne a renvoyé l’élève chez lui, avec du matériel d’apprentissage afin qu’il puisse poursuivre ses études. Il ne pourra réintégrer l’école que lorsque le bracelet se sera détaché, comme l’exige la croyance zouloue. L’établissement a en effet estimé que “le port d’un isiphandla est une pratique religieuse qui entre en conflit avec son éthique et ses croyances bibliques”, poursuit le Mail & Guardian.

Les parents de l’élève renvoyé décrivent quant à eux ni plus ni moins qu’un acte de discrimination “pour des motifs culturels”. Ils ont donc porté l’affaire devant les tribunaux et réclament 300 000 rands de dommages et intérêts, soit plus de 17 000 euros. L’affaire sera tranchée ce 19 janvier par la Haute Cour de Johannesburg, qui siégera à cette occasion en tant que tribunal pour l’égalité.

“Un dangereux précédent”

Mais le différend risque de prendre une autre dimension, posant la question de l’autonomie de toutes les écoles religieuses

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles