Agathe Sochat, après la troisième place des Bleues à la Coupe du monde : « On ira chercher la prochaine »

Agathe Sochat lors du match pour la troisième place face au Canada (36-0), samedi. (D. Rowland/Reuters)

La talonneuse des Bleues Agathe Sochat a exprimé son soulagement de repartir de Nouvelle-Zélande avec une médaille autour du cou, glanée contre le Canada ce samedi (36-0). Tout en se projetant déjà vers l'avenir.

« Comment vous êtes-vous remobilisées pour cette petite finale après la frustration de la demie perdue la semaine passée (24-25 contre la Nouvelle-Zélande) ?
Je ne dirais pas que ç'a été facile de se remobiliser. Dimanche, ç'a été difficile. Le groupe était touché, parce qu'on avait beaucoup d'espoir de toucher notre rêve du bout des doigts. Quand on a perdu, c'était très dur. Lundi, c'était encore un peu dur. Après, petit à petit, c'est venu dans la semaine, on est monté tout doucement, on s'est remobilisé pour le match. Et je pense que depuis hier (vendredi), on a vraiment basculé dans le fait d'aller chercher une médaille. Mais ce n'était pas facile.

lire aussi : L'équipe de France s'impose face au Canada et finit troisième de la Coupe du monde

Comment s'est passé l'avant-match ? Y avait-il une émotion particulière ?
Il y a eu des discours dans les vestiaires, l'envie de donner une belle sortie aux filles qui arrêtent. On avait envie d'aller chercher quelque chose, parce que malgré tout, revenir avec une médaille, même si ce n'est pas celle qu'on voulait, c'est mieux que finir quatrième. Même si on était abattues en début de semaine, il fallait que l'on aille chercher ce dont on avait besoin. Céline Ferer nous a sorti des masterclass dans le vestiaire avant le match (sourire). C'était chouette. Elle était galvanisée, elle avait envie de bien finir. Elle nous a emmené avec elles et ça s'est vu même si le début de match a été difficile, il faisait très chaud, il y avait du rythme.

Avez-vous été surprises par le non-match des Canadiennes ?
Elles avaient fait un gros match contre les Anglaises la semaine dernière, même si celles-ci avaient un peu déjoué. On s'attendait à un gros choc. Malgré tout, les Canadiennes n'ont pas marqué, elles ont buté sur notre défense et elles se sont épuisées. Elles n'ont pas réussi à se remobiliser.

lire aussi : Toute l'actualité de la Coupe du monde

Quel bilan tirez-vous de cette Coupe du monde ?
Forcément, c'est mitigé. Parce qu'on a touché la Coupe du monde du bout du doigt. Il nous manque encore de l'expérience, c'est chiant à dire, ça fait des années qu'on répète la même chose. Je pense que le groupe a été très fort dans cette Coupe du monde, à travers les échanges qu'il y a eu entre les jeunes et les anciennes, on a réussi à être ensemble du début à a fin. Et on repart avec une médaille. Dans 20 ans, quand on dira qu'on a gagné une médaille de bronze en Nouvelle-Zélande, au pays du rugby, on en sourira. Donc c'est mitigé mais on est quand même heureuse. On en est là, on va tirer le bilan et on ira chercher la prochaine. »