Agnelli : un président ne devrait pas dire ça

SO FOOT
So Foot

Plus personne n'en doute depuis longtemps : Andrea Agnelli est un homme à prendre au sérieux. Voilà plusieurs années que lui et son ancien binôme, Karl-Heinz Rummenigge, font planer sur le foot continental la menace de la création d'une ligue fermée, réservée aux clubs de l'élite européenne. Pour comprendre l'ampleur du phénomène, il faut rembobiner les bandes en 2015 : à l'époque, le président de la Juventus intégrait le comité exécutif de l'UEFA, en qualité de vice-président de l'association européenne des clubs (ECA). Soit l'organisme qui représente les clubs continentaux, dont le comité exécutif est nettement dominé par les formations les plus puissantes du football européen. En septembre 2016, l'UEFA, applaudie par la direction de l'ECA, annonçait une réforme de la Ligue des champions de 2018 à 2021, qui prévoyait d'accorder quatre places qualificatives pour la C1 aux quatre championnats avec le meilleur coefficient UEFA.


Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi