Agression d'Hamraoui : Aminata Diallo mise en examen pour « violences aggravées » et incarcérée

La milieu internationale française Aminata Diallo a été mise en examen vendredi pour « violences aggravées » dans le cadre de l'enquête sur l'agression de Kheira Hamraoui, son ancienne coéquipière au PSG. Elle a été incarcérée provisoirement.

Aminata Diallo a été mise en examen ce vendredi pour « violences aggravées par trois circonstances ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure à huit jours et association de malfaiteurs » dans le cadre de l'enquête sur l'agression de son ancienne coéquipière au PSG, Kheira Hamraoui.

lire aussi

La chronologie de l'affaire Hamraoui

Le parquet de Versailles a requis le placement en détention provisoire de la joueuse de 27 ans, interpellée et placée en garde à vue tôt vendredi matin. Le juge d'instruction a saisi le juge des libertés et de la détention. Aminata Diallo a souhaité un débat différé et dans l'attente, elle a été incarcérée provisoirement.

Désignée comme la commanditaire des violences

Quatre autres suspects, des hommes soupçonnés d'avoir participé à l'agression, ont également été mis en examen des mêmes chefs. Trois d'entre eux reconnaissent leur présence sur les lieux le 4 novembre 2021, jour de l'agression à coups de barres de fer de Kheira Hamraoui alors qu'elle revenait avec Aminata Diallo d'un dîner avec leur équipe du PSG. « Elles indiquent connaître le motif de leur recrutement et de leur présence, explique le procureur. Le quatrième homme reconnaît quant à lui avoir porté des coups à la victime. »

lire aussi

Tous nos articles sur l'affaire Hamraoui

Ces quatre hommes mettent en cause Aminata Diallo. Elle est présentée comme la commanditaire des violences « pour lui permettre d'occuper le poste de la victime lors des compétitions à venir », précise le procureur.

Deux de ces mis en examen ont été placés sous contrôle judiciaire, le troisième a été placé en détention provisoire alors que le quatrième a été provisoirement incarcéré dans l'attente du débat définitif sur son incarcération.

Une source proche du dossier

« Elle n'a pas reconnu sa participation (à l'agression) avant de vite invoquer son droit au silence

Interpellée ce vendredi matin, Aminata Diallo avait été déférée en début d'après-midi pour être présentée à un juge d'instruction en vue d'une mise en examen. Sans club depuis sa fin de contrat avec le PSG, Aminata Diallo avait déjà été placée en garde à vue dans cette affaire en novembre 2021, avant de ressortir libre, sans charge retenue contre elle.

Selon une source proche du dossier interrogée par l'AFP, Aminata Diallo, impliquée par les autres mis en cause au cours de leur garde à vue, « n'a pas dit grand-chose » vendredi devant les enquêteurs. « Elle n'a pas reconnu sa participation (à l'agression, ndlr) avant de vite invoquer son droit au silence », a précisé cette source.