Ajaccio enfonce Angers, Nantes bute sur Troyes

Ajaccio enfonce Angers, Nantes bute sur Troyes

Grâce à un penalty de Youcef Belaïli, Ajaccio s'est imposé (1-0) ce mercredi face à la lanterne rouge Angers pour la reprise de la Ligue 1. Sur la pelouse de Troyes, Nantes, qui n'a jamais trouvé la faille (0-0), enchaîne un cinquième match sans victoire en Championnat.

Ajaccio enchaîne enfin. Grâce à leur succès étriqué face à Angers (1-0), les Corses ont enchaîné pour la première fois de la saison 3 matches de suite sans défaite en Ligue 1. Tout n'a pourtant pas été rose dans ce duel de mal classés, ce mercredi. Pour la première sur le banc d'Abdel Bouhazama, Angers aurait mérité d'inscrire au moins un but mais a été plombé par sa maladresse (10e, 55e) et les arrêts de Benjamin Leroy (52e, 56e). Et même une fois ces obstacles passés, la réussite a fui le SCO. Adrien Hunou a vu son but refusé pour une légère position de hors-jeu au départ de l'action (7e), avant de voir son face-à-face avec le portier corse échouer sur le poteau (17e).

lire aussi : Le film d'Ajaccio - Angers

En face, les Ajacciens n'ont pas gaspillé autant de cartouches. Si Mounaïm El-Idrissy a fait passer des frissons sur le but de Paul Bernardoni (3e, 45e+2), c'est bien l'inévitable Youcef Belaïli qui a fait la différence. L'Algérien s'est joué du portier angevin, forcé de le faucher dans la surface. Penalty logique pour le vainqueur de la CAN 2019 qui n'en demandait pas tant pour marquer son 3e but de la saison dans l'exercice (40e). Ravis de s'en tirer à si bon compte, les Corses se sont ensuite contentés de maîtriser la rencontre, se reposant sur les exploits de Leroy quand il le fallait ou sur la maladresse - encore - de Sada Thioub (87e). Avec ces 3 points, Ajaccio remonte à la 14e place et enfonce Angers, dernier à 6 points de Nantes, premier non relégable.

lire aussi : Le classement de la Ligue 1

Nantes ne convainc pasDans un stade de l'Aube clairsemé, Nantes et Troyes ont semblé s'enliser dans un round d'observation long de 90 minutes. Patrick Kisnorbo intronisé sur le banc troyen, les spectateurs ont pu voir à l'oeuvre son 4-2-3-1. Et si l'Estac a eu la possession (55 %), force est de constater qu'il n'a créé que peu de danger sur le but d'Alban Lafont.

lire aussi : Le film de Troyes - Nantes

Il a fallu deux prouesses individuelles pour inquiéter la défense nantaise. Andreas Bruus, rarement trouvé sur l'aile droite, a d'abord touché la barre après un enchaînement crochet-frappe très spontané (36e). Puis Xavier Chavalerin a vu sa frappe freinée par Lafont, avant de s'échouer sur le poteau (81e). Tout heureux, le Français se relevait rapidement pour embrasser son montant.

Avant cela, Mateusz Lis s'était imposé dans un face-à-face contre à Moussa Sissoko qui a constitué la seule véritable occasion pour les Canaris (20e) malgré 19 tirs tentés. Car dans une rencontre où le rythme a cruellement manqué, les deux équipes n'ont jamais semblé en mesure de faire chavirer le match. Et se contentent d'un point qui n'arrange personne, comme l'a rappelé le public qui a sifflé les 22 acteurs au terme de la rencontre. Troyes est 13e et Nantes provisoirement 16e, risque de glisser dans la zone rouge au terme de cette 16e journée.

lire aussi : Toute l'actualité de la Ligue 1