Alcaraz surclasse Khachanov en huitièmes de finale de Roland-Garros

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Carlos Alcaraz rejoint les quarts de finale en Grand Chelem pour la deuxième fois de sa carrière après l'US Open en 2021. (F. Seguin/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Carlos Alcaraz a facilement pris le meilleur sur Karen Khachanov ce dimanche soir en huitièmes de finale de Roland-Garros (6-1, 6-4, 6-4). L'Espagnol affrontera Alexander Zverev mardi pour une place en demi-finales.

Carlos Alcaraz trace sa route. Très peu inquiété par le Russe Karen Khachanov dimanche en huitièmes de finale de Roland-Garros (6-1, 6-4, 6-4), l'Espagnol, 19 ans, n'a pas eu besoin de s'employer pour rallier les quarts de finale, où le 6e joueur mondial affrontera mardi l'Allemand Alexander Zverev, tombeur plus tôt dans la journée du qualifié espagnol Bernabe Zapata Miralles.

lire aussi

Le film de Khachanov - Alcaraz

« Vas-y doucement Carlos ! », était obligé de hurler un spectateur après seulement 26 minutes de jeu, soit le temps nécessaire à Alcaraz pour boucler une première manche à sens unique. Dépassé dans tous les domaines, Khachanov semblait démuni face à la puissance de l'Espagnol (12 coups gagnants et 100 % de points gagnés au filet dans le premier set).

Dans le froid de la nuit parisienne, ce quart de finale était bien parti pour être beaucoup plus rapide que les 4 h 21 de combat entre Rafael Nadal et Félix Auger-Aliassime. Mais le Russe sortait peu à peu la tête de l'eau et montrait un meilleur visage dès le début de la deuxième manche. Saoulé de coups par Alcaraz, le 25e joueur mondial lâchait néanmoins son service dans le septième jeu et se retrouvait mené deux sets à rien en 1 h 15.

Un break concédé dans le troisième set comme seule « erreur »

Alors qu'il n'avait jusque-là eu aucune balle de break à repousser, l'un des favoris à la victoire finale concédait sa mise en jeu dans la troisième manche, peu de temps après avoir breaké Khachanov. Une « erreur » rapidement rattrapée, l'Espagnol récupérant son bien dans la foulée. Celui qui avait eu besoin de 4 h 34 et cinq sets pour se débarrasser de son compatriote Albert Ramos-Vinolas au deuxième tour, sauvant au passage une balle de match, se dirigeait alors vers une victoire autoritaire en moins de deux heures de jeu. Mais le Russe jouait les prolongations et repoussait cinq balles de match, obligeant Alcaraz à conclure sur son service. Chose faite sans trembler par le jeune prodige espagnol, qui filait en quarts de finale après 2 h 14 d'un match maîtrisé de bout en bout.

lire aussi

Le tableau de Roland-Garros (H)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles