Aleix Espargaró a pris la roue de Mir pour retrouver le top 10

Vincent Lalanne-Sicaud
·3 min de lecture

Au lendemain de sa deuxième meilleure qualification de l'année, a décroché le premier top 10 d'Aprilia depuis plus d'un an, en prenant la neuvième place du GP de Valence. Avant la course, l'aîné des frères Espargaró promettait de faire attention aux pilotes en lutte pour le titre, derrière lui sur la grille, sans pour autant "leur ouvrir la porte", mais il a finalement profité de la présence de l'un d'entre eux en milieu de classement.

Espargaró était en effet neuvième dans les premiers tours, devant , et lorsque celui qui s'apprêtait à devenir Champion du monde l'a doublé, il a pu rester dans son sillage durant sept boucles. "Quand il y a de l'espace devant et qu'un pilote vous dépasse, il faut lui donner au moins un tour pour voir s'il est plus rapide et peut-être qu'il va vous aider à rattraper ceux qui sont devant. Peu importe qu'il se batte pour le titre ou pas, j'essaye toujours d'utiliser mon cerveau, et [dimanche] encore plus avec Joan", a expliqué Espargaró après l'arrivée, précisant dans un sourire : "Quand il m'a passé, il m'a fait signe avec la main de rester derrière lui et j'ai parfaitement compris."

"On imprimait en fait un très bon rythme, on rattrapait Oliveira, Binder et les gars devant !" a-t-il poursuivi. "Mais pour l'Aprilia c'est plutôt facile de se maintenir derrière la Suzuki : ma moto tourne d'une façon similaire et à l'accélération je ne perds pas trop par rapport à la Suzuki. Par contre, ensuite, en ligne droite, c'était impossible pour moi de suivre Dovi quand il m'a passé."

<span class="copyright">Motorsport.com</span>
Motorsport.com

Motorsport.com

Même s'il n'avait plus obtenu un si bon résultat depuis la même course en 2019, Espargaró est en effet assez déçu de ne pas avoir pu afficher un bon rythme durant l'intégralité de la course, estimant avoir manqué d'agressivité dans les premiers tours. Le pilote espagnol souhaitait profiter de sa septième place sur la grille pour se rapprocher des premières positions mais avec plus de recul, il estime que l'Aprilia n'a pas le niveau requis pour qu'une telle performance soit dans ses cordes.

"C'est le meilleur résultat de la saison, mais je ne suis pas très content. Je m'attendais à un peu plus de la course, sincèrement, mais j'ai donné tout ce que j'avais. J'ai été un peu lent dans les premiers tours, parce que je suis tombé la semaine précédente et je ne pouvais donc pas faire une autre erreur. Il y avait beaucoup de vent et avec le pneu dur je n'ai peut-être pas pris assez de risques dans les trois premiers tours et j'ai perdu un peu de temps. Ensuite j'ai essayé de maintenir un bon rythme. Franchement, j'ai fait de mon mieux. Physiquement je suis assez fatigué, parce que ça a été très exigeant pour moi de maintenir le rythme."

"Pendant les essais, j'ai pu montrer un bon rythme pendant cinq à six tours d'affilée, y compris en qualifs où, en prenant beaucoup de risques, j'ai pu placer la moto au top. Mais avec le niveau qu'on a pour le moment il est impossible pour nous de nous battre avec les meilleurs pendant 27 tours, et je suis très déçu de ça parce que je pensais vraiment pouvoir me maintenir à proximité du podium jusqu'au bout de la course mais je n'y suis pas arrivé. J'ai tout donné."

Avec Léna Buffa