Alexander Zverev admet avoir à lutter contre la dépression

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Alexander Zverev a dû se battre pour arracher sa qualification. (F. Seguin/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Qualifié pour le troisième tour de Roland-Garros après avoir sauvé une balle de match contre l'Argentin Sebastian Baez, Alexander Zverev a avoué être, lui aussi, soumis à une très forte pression qu'il peine à gérer.

Après cinq sets acharnés et une balle de match sauvée, Alexander Zverev était soulagé mercredi d'être encore dans le tournoi. Mais le numéro 3 mondial s'est épanché comme il ne l'avait jamais fait sur les difficultés auxquelles il fait face en dehors des courts. « Certains joueurs en parlent souvent et plus ouvertement. Je n'aime pas faire ça. Mais j'ai beaucoup lutté cette année, a reconnu l'Allemand. Je pense avoir été assez proche de la dépression à certains moments ».

lire aussi

Zverev se qualifie difficilement pour le 3e tour

Soupçonné de violences domestiques -qu'il nie- au point que l'ATP a ouvert une enquête, l'Allemand a également fait parler de lui lors de l'Open du Mexique dont il a été exclu en février après avoir fracassé une raquette en se montrant particulièrement agressif à l'égard d'un arbitre. « Nous sommes constamment sous les projecteurs, s'est-il justifié. Je pense que les joueurs d'il y a 20 ou 30 ans ne réalisent pas à quel point aujourd'hui le moindre incident peut être vu par une caméra et que quelqu'un va écrire à ce sujet. Avec les réseaux sociaux, il y a aujourd'hui beaucoup plus d'implication et de haine... »

lire aussi

Toute l'actu Roland-Garros

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles