Alexander Zverev a fini fort pour se défaire de Sebastian Baez au deuxième tour à Rome

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Avec huit aces, Alexander Zverev a pu compter sur son service toujours redoutable. (A. Lingria/Reuters)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Bousculé par l'Argentin Sebastian Baez, l'Allemand Alexander Zverev a su élever son niveau de jeu pour réussir son entrée en lice au Masters 1000 de Rome (7-6 [6], 6-3), ce mercredi.

Encore une fois, Alexander Zverev, finaliste à Madrid le week-end dernier, a présenté deux visages dans un de ses matches. Pour son entrée en lice ce mercredi au Masters 1000 de Rome, il a commencé par arborer celui qu'on lui connaît trop souvent ces derniers temps, celui d'un joueur soit trop attentiste, soit trop pressé. Bref, un joueur brouillon. Les difficultés de l'Allemand, n°3 mondial, se voyaient dans ses déplacements, peu assurés sur la terre romaine, mais surtout dans son incapacité à négocier les services adverses. Ainsi, l'Argentin Sebastian Baez (37e joueur mondial) n'a perdu qu'un point sur ses jeux de service dans le premier set, et c'était dans le jeu qui lui permettait de mener 6-5.

lire aussi

Le tableau du Masters 1000 de Rome

Heureusement pour Zverev, l'Allemand est capable de se sortir de sa torpeur et de remettre de l'ordre dans son jeu. Rasséréné par un tie-break conquis de haute lutte face à un adversaire qui commençait à montrer des signes de moins bien, Zverev s'est montré bien plus solide par la suite. C'est lui qui s'est procuré la seule balle de break de la rencontre et il a eu le bon goût de la convertir. Il s'imposait derrière sur sa première balle de match.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles