Alizé Cornet qualifiée en quarts de finale de l'Open d'Australie

·2 min de lecture
Alizé Cornet après sa victoire face à la Roumaine Simona Halep ce lundi 24 janvier à Melbourne.  (Photo: Robert Prange via Getty Images)
Alizé Cornet après sa victoire face à la Roumaine Simona Halep ce lundi 24 janvier à Melbourne. (Photo: Robert Prange via Getty Images)

TENNIS - Alizé Cornet la tient enfin. La Française de 32 ans, vainqueur de l’ex-numéro une mondiale Simona Halep ce lundi 24 janvier en huitièmes à l’Open d’Australie, disputera, pour la première fois de sa carrière, les quarts de finale d’un Grand Chelem.

Comme vous pouvez le voir dans l’extrait ci-dessous, la Niçoise âgée de 32 ans, à genou sur le court après la balle de match, n’a pas pu retenir ses larmes une fois la victoire acquise.

Un moment fort en émotion qu’elle a ensuite décidé de prolonger lors de l’interview d’après-match. Interrogée par l’ancienne star du tennis australien, Jelena Dokic, qui avait notamment souffert de dépression par le passé, l’actuelle 61e mondiale en a profité pour lui adresser un vibrant hommage.

“Tu étais une joueuse géniale, maintenant tu es une magnifique commentatrice”

“Nous pouvons tous féliciter la manière dont tu as évolué dans ta vie. Tu étais une joueuse géniale et maintenant tu es une magnifique commentatrice”, a-t-elle clamé, avant de prendre l’Australienne dans ses bras sous les applaudissements du public.

La Française et l’Australienne avaient failli s’affronter en quarts de finale à Melbourne en 2009, mais la première citée s’était inclinée face à la Russe Dinara Safina, après avoir raté deux balles de match. Un souvenir douloureux qui a ressurgi ce lundi lorsque Simona Halep a, à son tour, sauvé deux balles de match dans le troisième set.

“Je me disais ‘oulala’, c’est dangereux de tomber dans ce piège. Mais je me suis surprise parce que je suis restée très concentrée, je n’ai pas paniqué”, a confié la joueuse tricolore face à la presse. Et d’ajouter: “C’est un accomplissement parce que c’est un résultat que j’attendais depuis longtemps. Les larmes faisaient remonter, beaucoup, beaucoup de choses de ces 13 dernières années”.

Raillée, voir insultée lors de certaines contre-performances, Alizé Cornet, qui affrontera l’Américaine Danielle Collins en quarts ce mercredi, voit à présent les choses en grand et s’imagine même “aller au bout”. On lui souhaite.

À voir également sur Le HuffPost: Ces journalistes australiens insultent Djokovic se pensant hors antenne

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles