Allan Morante vice-champion du monde à Sofia

Première médaille mondiale individuelle pour Allan Morante. (J. Crosnier/Kmsp/l'equipe)

Le Français Allan Morante (28 ans) est devenu vice-champion du monde à Sofia, samedi. Le dernier Français médaillé mondial était David Martin en 2003 (3e).

Allan Morante est devenu vice-champion du monde samedi à Sofia, cinq ans après avoir frôlé le podium lors de sa première finale mondiale (4e), déjà dans la capitale bulgare. « Après cinq finales consécutives, j'ai enfin réussi à me hisser sur le podium. C'est tellement irréaliste ! J'étais très fier sur le moment, mais il me faudra un peu de temps pour mesurer ce que ça représente, réagissait l'athlète de 28 ans, qui avait été sacré champion d'Europe en individuel et par équipe cette saison à Rimini (Italie). J'ai toujours été un grand fan de ce que les anciens avaient réalisé. Mettre mon nom à côté, c'est assez énorme. »

Il faut en effet remonter à 2003 pour trouver trace d'un Français médaillé mondial, en l'occurrence David Martin (3e), et même encore plus loin pour découvrir qu'Emmanuel Durand avait lui aussi été vice-champion du monde en 1998. « Je suis le seul de l'équipe qui était né », sourit Morante, qui parachève de jolis Mondiaux pour les Français, deux fois sur les podiums en tumbling (Axel Duriez a fini 3e, de même que les femmes par équipe) et quatre fois en trampoline (2e place en synchro pour Léa Labrousse et Marine Jurbert, et par équipe hommes, 3e place en synchro pour Pierre Gouzou et Florestan Riou).

Morante a su profiter des absents, qu'il s'agisse des Russes, bien sûr, des Biélorusses (dont le champion olympique Ivan Litvinovich), ou mais aussi des Chinois Gao Lei, quadruple champion du monde, et Dong Dong, champion olympique à Londres en 2012. Il a surtout présenté la nouvelle variation qui doit le mener jusqu'aux Jeux Olympiques de Paris en 2024. « Je le prépare depuis un an, je l'avais déjà bien réalisé lors de la Coupe du monde à Arosa (Suisse) début juillet, rappelle le Français. On voit qu'il n'est toujours pas tout à prêt, je commets une petite erreur que j'arrive à corriger sur la fin. Mais c'est un mouvement tiroir, avec des difficultés que l'on peut ajouter ou enlever, des échappatoires possibles. Là, j'ai présenté le mouvement de base. » Avec 58,710 points en finale, il décroche donc la médaille d'argent, devancé par le Néo-Zélandais Dylan Schmidt (60,720 pts), alors que le Japonais Yamato Ishikawa (58,480 pts) complète le podium.

Si les Mondiaux 2022 de gymnastique artistique commençaient à attribuer les premiers quotas pour les Jeux de Paris, ce n'était pas le cas pour le trampoline. Il faudra se montrer le plus régulier lors des prochaines Coupes du monde, dont la première au Portugal en juillet prochain, ou s'inviter en finale des Mondiaux 2023 à Birmingham (Angleterre).

lire aussi : Le classement de l'épreuve hommes

lire aussi : Toute l'actualité du trampoline