Allemagne-Irlande du Nord 6-1, la Mannschaft termine par un carton et relègue la France dans le chapeau 2

L’Allemagne n’a pas manqué à sa tache lors de sa dernière sortie en éliminatoires. Et son succès signifie que la France ne sera pas tête de série.
L’Allemagne n’a pas manqué à sa tache lors de sa dernière sortie en éliminatoires. Et son succès signifie que la France ne sera pas tête de série.

L’Equipe de France de Didier Deschamps peut s’attendre à un tirage corsé le 30 novembre prochain. Bien qu’ayant terminé première de sa poule qualificative pour l’Euro, la sélection tricolore ne sera pas protégée car six nations lui passent devant à la faveur de meilleurs résultats obtenus durant ces éliminatoires. La dernière d’entre elle est l’Allemagne, victorieuse largement de l’Irlande du Nord ce mardi.

Gnabry a fait le show

À la Commerzbank Arena de Francfort, les Allemands n’ont pas fait dans la demi-mesure, laminant leurs opposants sur un large score de 6 buts à 1. À lui seul, Serge Gnabry en a marqué trois (19e, 47e et 60e). Le premier but fut une merveille du genre avec un contrôle dos au but puis une frappe en pivot qui finit dans la lucarne opposée. Déjà auteur d’un triplé avec le Bayern en Ligue des Champions, le talentueux ailier a récidivé. Il a fait montre d’une efficacité redoutable dans le dernier geste. Ses statistiques en sélection sont impressionnantes puisqu’il en est à 13 pions en 13 capes (voir ci-dessous). Le dernier à avoir fait aussi bien est le légendaire Gerd Muller.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Ramsey envoie le Pays de Galles à l'Euro

Un autre joueur du Bayern s’est distingué durant ce match, en l’occurrence Leon Goretzka. Alors qu’il est dans le dur avec sa formation bavaroise, le milieu de terrain a retrouvé l’inspiration. Il a signé deux buts, dont un splendide de l’extérieur de la surface. Le festival allemand fut ensuite parachevé par Julian Brandt. Ce dernier a converti une offrande de Toni Kroos à quelques minutes de la fin.

Avec cette belle victoire, l’Allemagne confirme son redressement. Les quadruples champions du monde terminent même devant les Pays-Bas dans leur groupe. Cependant, il n’y a aucun risque qu’ils s’enflamment et se voient comme les grands candidats au sacre final à l’Euro. Ayant tiré les leçons nécessaires de l’échec à l’Euro, Joachim Low a promis qu’il veillera à ce que ses troupes n’abordent plus aucune compétition en se voyant championnes avant l’heure.

 

À lire aussi