Allemagne-Japon : Tout est bon dans le Nippon

Ce mercredi, le ton fut d'abord donné dans le premier quart d'heure. Il fallait voir Daichi Kamada et Daizen Maeda, les deux attaquants nippons, mener sabre au clair la charge des leurs, avec la conviction inébranlable que l'exploit était là, tout près, à portée d'une petite nation de football qui veut penser en grand. Certes, le Japon n'a jamais mis les pieds plus loin que les huitièmes de finale de la Coupe du monde. Mais il regarde depuis bien longtemps au-delà. Au-delà du prisme rasoir et restrictif du résultat, au-delà de ses limites individuelles, au-delà de l'adversaire, à qui il ne s'adapte jamais tout à fait. L'idée reste la même : jouer un football, le sien, qui vaut vraiment la peine d'être regardé et apprécié.

Le sens de la fête


Ce football, c'est d'abord ce pressing tout terrain, où le bloc équipe se meut comme un seul homme pour étouffer la relance adverse, quitte à pousser…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com