Météo des pollens 2023 : départements en alerte, pourquoi les pics sont si intenses ?

Photodjo / iStock Photo

En cette fin de printemps 2023, les allergiques aux pollens de graminées dégustent. "Les concentrations de pollens de graminées dans l’air sont très fortes sur nos capteurs de pollens comme c’est le cas chaque année au début du mois de juin !", indique le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) dont le bulletin de prévision est publié ce 2 juin 2023 sur le site pollens.fr.

Aujourd'hui, 30% des Français souffrent d’allergies mais leur nombre pourrait atteindre 50% d'ici à 2050 selon l'OMS. Pourquoi les pics polliniques sont-ils plus forts et plus fréquents ? En fait, il y a plusieurs explications. La principale raison, c'est le réchauffement climatique. Du fait de la sécheresse et de la pollution, les pollens augmentent leur production de peur de diminuer en quantité. Résultat, il y a plus de pollens dans l'air et les saisons sont plus précoces et plus longues. Le manque de pluie contribue aussi à maintenir les pollens dans l'air.

Les particules fines rendraient aussi les pollens plus allergisants. Au final, notre corps qui est plus en contact avec ces pollens les perçoit comme un "signal de danger" et se met à produire des anticorps pour les combattre. C'est comme cela que l'on devient allergique.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Les risque d'allergie est de niveau "élevé" pour les pollens de graminées sur toute la France sauf dans le département du Finistère où il est de niveau "moyen", selon le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA).

"Les belles conditions météorologiques ensoleillées (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Plus de contenus provenant de