Alonso ne pense pas être à 100% dès le premier GP 2021

Benjamin Vinel
·3 min de lecture

Champion du monde en 2005 et en 2006, va faire son retour dans la catégorie reine du sport automobile l'an prochain après deux ans d'absence. Retour qui s'annonce forcément compliqué à l'âge de 39 ans, même si le vétéran ibérique est resté actif en sport automobile dans ce laps de temps en participant à des compétitions majeures comme les 24 Heures du Mans, les 500 Miles d'Indianapolis et le Dakar.

Alonso se prépare en passant un certain temps sur le simulateur Renault à Enstone, ayant également effectué un shakedown avec la R.S.20 avant une prochaine journée d'essais au volant de la R.S.18 d'il y a deux ans, mais ses uniques tests véritablement représentatifs auront lieu aux essais hivernaux début 2021... lesquels sont réduits à trois jours, en raison du gel des châssis et afin de réduire les coûts. Dans ce contexte, l'intéressé s'attend à peiner à exploiter son potentiel en début de saison.

"J'imagine que cela va prendre quelques courses, à vrai dire", commente Alonso. "Car les essais limités pour l'an prochain, s'ils vont représenter une difficulté pour tout le monde, en seront une d'autant plus pour moi, car j'aurai passé deux ans hors de la voiture. Et je crois que je n'aurai qu'un jour et demi d'essais hivernaux. On ne peut pas se préparer pour un Championnat du monde en un jour et demi."

Fernando Alonso, Renault F1 Team

Fernando Alonso, Renault F1 Team<span class="copyright">Renault</span>
Fernando Alonso, Renault F1 TeamRenault

Renault

"C'est comme ça, je vais essayer de créer sur le simulateur certaines choses dont nous avons besoin pour gagner du temps sur la vraie voiture, pour peaufiner les réglages. Mais c'est une nouvelle équipe avec de nouveaux boutons sur le volant, de nouvelles procédures, de nouveaux ingénieurs, beaucoup de nouvelles choses qui requerront un peu de temps, mais j'essaierai de raccourcir ça autant que possible."

Lire aussi :

Des équipes s'opposent à un test d'Alonso à Abu Dhabi

Renault espérait faire rouler Alonso lors des essais réservés aux jeunes pilotes à Abu Dhabi le mois prochain, mais sans surprise, des écuries s'y sont opposées – comportement critiqué par Cyril Abiteboul, directeur de l'équipe au losange, qui a déploré "le truc habituel d'essayer de jouer au moindre petit jeu possible".

Ce commentaire a été accueilli avec un certain scepticisme par Günther Steiner, qui est à la tête de Haas F1 Team : "Je trouve ça un peu optimiste, 'jouer un jeu'. Enfin, il y a une règle en vigueur ! Pas besoin de jouer… Jeune pilote, ça veut tout dire ! Double Champion du monde, trente-neuf ans… Il y a une règle en faveur des jeunes pilotes. Ça n'est pas compatible. Je ne pense donc pas qu'il y ait besoin de jouer un jeu. Nous faisons des règles, et après, ils essaient de passer outre… C'est une règle, vous voyez ? S'il veut le faire, il doit demander à tout le monde s'ils sont d'accord, et si deux personnes disent non, ne sois pas contrarié, car c'est une règle."

Bref, Alonso n'aura pas l'opportunité de prendre de l'expérience ainsi, et il exclut également l'improbable éventualité d'un retour en course dès la fin de saison 2020. "J'espère que non : si je cours en 2020, ce sera parce que quelque chose est arrivé aux deux pilotes titulaires, et j'espère que ça n'arrivera pas. De plus, je pense que je ne serai pas à 100%, donc je préfère courir quand je me sentirai prêt à le faire", conclut-il.