Alonso : Les plans pour 2021 sont "plus ou moins" décidés

Fabien Gaillard
motorsport.com

Depuis sa dernière apparition en F1 lors du GP d'Abu Dhabi 2018, a couru en WEC, au Dakar et en IndyCar. L'IndyCar sera d'ailleurs normalement le théâtre d'une nouvelle tentative pour compléter sa triple couronne avec dans le viseur les 500 Miles d'Indianapolis en août prochain. Depuis son départ de la discipline reine, l'Espagnol s'est dit intéressé par un retour dans le championnat une fois que la nouvelle réglementation, initialement prévue pour 2021 mais reportée à 2022 en raison des incertitudes liées à la pandémie de COVID-19, sera entrée en vigueur.

S'exprimant pour le compte Instagram officiel du Mans, Alonso a déclaré comprendre le choix fait par la Formule 1 avant de donner quelques indices sur son calendrier : "J'ai toujours dit qu'en 2021, il y aurait de nouvelles règles en Formule 1, que je reviendrais peut-être, parce qu'il y aurait peut-être plus d'intérêt et que les voitures seraient plus équilibrées, et peut-être que j'aurais à nouveau envie de voyager ou de me mettre en compétition [pour un baquet]."

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

La F1 doit viser le niveau de compétitivité de l'IndyCar

"Maintenant, la F1 a reporté les règles à 2022. C'est une mauvaise nouvelle dans un sens pour le championnat, parce que je pense qu'ils doivent équilibrer les voitures et ont besoin de ces nouvelles règles le plus tôt possible. Mais c'est un choix qui est compréhensible, car avec la situation actuelle, il n'était pas possible de développer les voitures pour l'année prochaine. Dans mon cas personnel, je sais plus ou moins ce que je vais faire l'année prochaine, et j'espère que beaucoup d'entre vous le sauront bientôt."

Depuis son départ de Toyota en Endurance, Alonso n'a plus fait partie d'un programme complet. Il a cependant conclu cette aventure par une seconde victoire aux 24 Heures du Mans, en juin 2019, un an après son premier succès dans la Sarthe. Et il n'exclut pas de revenir, motivé par la nouvelle réglementation Hypercar.

"Je pense que l'Hypercar est un bon projet, avec les différentes solutions que je sais que le Championnat [du monde] d'Endurance est en train de mettre en place avec l'IMSA. Beaucoup de choses à l'avenir vont probablement booster un peu l'Endurance, et je veux en faire partie. Je ne sais pas quand. Il est évident que mon expérience au Mans est pour l'instant à 100% d'amour, avec deux participations et deux victoires. Je veux essayer [d'aller en chercher] une troisième, c'est sûr. Nous verrons quand."

À lire aussi