Alonso sera "désavantagé" en 2021, selon Renault

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

Fernando Alonso fera son grand retour en Formule 1 en 2022 avec l'équipe Alpine (qui prendra la succession symbolique de Renault). Afin de préparer au mieux cette échéance, l'Espagnol a bénéficié d'un important programme d'essais avec du roulage principalement organisé avec la Renault de 2018 mais également la participation controversée aux tests de jeunes pilotes d'Abu Dhabi au volant de la R.S.20.

Il a réalisé 105 tours du circuit de Yas Marina la semaine passée, signant le meilleur temps de la journée de mardi. Même si Renault a tout fait pour qu'il participe à ce roulage, on assure du côté d'Enstone qu'il ne lui donnera pas d'avantage en vue de la saison prochaine. Pour Marcin Budkowski, Alonso fera même face à un désavantage certain par rapport au reste de la grille.

Lire aussi :

Alonso termine les essais d'Abu Dhabi en tête devant les Mercedes Alonso a ravivé la flamme au volant d'une F1 "plus sérieuse" Le show Alonso a-t-il vraiment montré les défauts des F1 actuelles ?

"Je pense que vous voulez dire : à quel point sera-il moins désavantagé ? Parce qu'il ne roule plus depuis deux ans", a déclaré Budkowski à Abu Dhabi, en réponse à une question sur l'éventuel avantage à tirer d'un tel roulage. "Je comprends que pour Carlos [Sainz] ou Daniel [Ricciardo], changer d'équipe l'année prochaine et s'habituer à une autre équipe est délicat."

"Il y a beaucoup à apprendre, différentes façons de travailler, différents ingénieurs, mais dans le cas de Fernando, il n'a plus du tout piloté [de F1] depuis deux ans. C'est pourquoi nous essayons de lui donner du temps de piste et aussi du temps de pilotage avec la voiture de 2018, juste pour le remettre dans le rythme, lui redonner la condition physique, [pour] le cou et d'autres choses comme ça, ce dont il a besoin."

La réduction de la durée des essais hivernaux en vue de 2021, qui passeront de six cette année à trois, donnera moins de temps aux pilotes pour s'acclimater à leur nouvel environnement et aux monoplaces de la saison à venir. Pour Budkowski, et malgré l'expérience du pilote de 39 ans, ce sera un défi : "Oui, ce sera difficile pour Fernando de s'habituer à la voiture en un jour et demi d'essais, mais je pense que c'est d'autant plus difficile qu'il n'a pas roulé depuis très longtemps."

Avec Filip Cleeren et Jonathan Noble