Alors, il vaut quoi, ce film sur Roberto Baggio?

·1 min de lecture

Raconter une légende n'est pas une chose aisée. Pour la célébrer, un conteur a néanmoins deux grandes options qui s'offrent généralement à lui : d'abord, il peut embrasser l'ensemble du mythe. Narrer l'histoire de A à Z. Comme un grand roman russe qui engendre à lui seul son micro-univers, où les personnages secondaires et les récits annexes s'entrechoquent, petit monde de mots et de papier aux perspectives presque infinies. Ou alors, il peut choisir un moment, une tranche de vie, révélateurs d'un parcours, d'une personnalité. Dans le cas de Roberto Baggio, on pense immédiatement à la Coupe du monde 1994. À son tir au but raté en finale, face au Brésil. C'est d'ailleurs sur ce tragique manqué que s'ouvre le film de Letizia Lamartire. Pour Baggio, il y aura un avant et un après. Le Divin Codino ne se sera jamais complètement pardonné son échec. La faute à une promesse que le Ballon d'or 1993 aurait faite à son padre, quand il avait trois…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com