Dans quelle ambiance Nice va-t-il retrouver l'Allianz Riveira après les chants contre Sala ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Les Niçois ont renversé Saint-Étienne (4-2), mercredi à l'Allianz Riviera. (F. Porcu/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Trois jours après le chant se moquant d'Emiliano Sala, les Niçois retrouvent leur public face à Lille samedi (21 heures). Dans une ambiance qui reste inconnue.

La commission de discipline de la LFP ne traitera l'affaire que mercredi, et donc trop tard pour décider d'un éventuel huis clos total ou partiel de l'Allianz Riviera pour cette saison. C'est ce samedi soir que Nice reçoit son dernier match de la saison, trois jours seulement après le déclenchement d'une affaire qui n'a pas aidé à améliorer l'image de ses ultras, déjà largement ternie par les événements survenus le 22 août dernier, à l'occasion d'un Nice-Marseille qui a coûté un point à leur club. Le chant entonné face à Saint-Étienne (4-2) pour se moquer d'Emiliano Sala est encore dans toutes les têtes, et c'est dans cette atmosphère que Nice reçoit Lille.

lire aussi

Christophe Galtier : « Si c'est pour insulter des morts, qu'ils restent chez eux ! »

Quelle atmosphère ? Celle d'un stade qui rendra bien hommage à l'ancien joueur de Nantes décédé tragiquement en 2019, comme l'a souhaité le maire de Nice, Christian Estrosi (LFA [*]), qui a proposé qu'une minute d'applaudissements à la mémoire de l'Argentin soit observée à la 9e minute du match, en référence à son numéro.

(*) La France audacieuse (LFA) est un parti politique, classé du centre au centre droit, fondé en 2017 par Christian Estrosi.

En cherchant à se défendre, en parlant certes d'« erreur » mais aussi de « second degré » et d'humour mal compris dans un texte de trois pages s'en prenant à Christophe Galtier - coupable à ses yeux d'avoir condamné fermement, comme le club, le chant de mercredi -, le kop niçois n'a guère essayé de faire profil bas. Il devra aussi digérer l'interdiction commerciale de stade, prononcée par le club, de son « capo », qui animait la tribune au moment du chant.

lire aussi

Le « capo » des ultras niçois interdit de stade après les chants moquant Emiliano Sala

« Face à l'intolérable, quelles sont les mesures à notre disposition ? Fermer toute une tribune ? Punir plus de 5 000 personnes sans distinction ? C'est injuste et inefficace, s'est justifié vendredi le président de l'OGCN, Jean-Pierre Rivère, dans un communiqué. Notre volonté est que seuls les fauteurs de trouble identifiés soient sanctionnés. » L'interdiction de stade du « capo » « prend effet dès ce week-end », dit le même texte, tandis que « ce travail en profondeur se poursuivra dans les prochains jours », assure le Gym.

Christophe Galtier, entraîneur de Nice.

« Il y a quelques semaines, si on nous avait dit qu'à deux journées de la fin, on pourrait se battre pour la Ligue Europa et le podium, personne ne l'aurait cru. »

Lors de sa conférence de presse d'avant-match, Christophe Galtier a surtout souligné l'enjeu de la rencontre. « Je souhaite que l'ensemble des supporters puisse encourager l'équipe qui se bat depuis dix mois pour obtenir une place européenne, espère l'entraîneur. Il y a quelques semaines, si on nous avait dit qu'à deux journées de la fin, on pourrait se battre pour la Ligue Europa et le podium, personne ne l'aurait cru. » La finale de Coupe de France perdue contre Nantes (0-1, samedi) et la polémique de mercredi ont fait passer au second plan la série des Niçois en Championnat, qui restent sur quatre victoires en cinq journées. Deux de plus les feraient au moins terminer quatrièmes.

lire aussi

Toute l'actu de la Ligue 1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles