Amiens SC - Bernard Joannin : "J'irai jusqu'au bout"

Goal.com

Dix-neuvième de Ligue 1 et relégué administrativement en raison de la décision de la LFP et de Noël Le Graët de prendre le classement à la 28ème journée comme le classement définitif de Ligue 1, Amiens se bat pour sauver sa peau. Bernard Joannin, le président du club picard, ne cesse de clamer sur tous les toits qu'il fera tout en son possible pour que son club reste en Ligue 1 et il est prêt à entamer des démarches administratives. Dans les colonnes de L'Equipe, Bernard Joannin a de nouveau confirmé ses intentions.

Amiens, John Williams n'ira pas à Monaco

"La réponse du tribunal administratif de Paris ? Elle devrait arriver cette semaine. Je crois que les arguments de droit sont de notre côté et que la justice va nous donner raison. La décision de la Ligue est glaciale. Quand vous vous engagez sur un championnat de 38 journées et qu'on l'arrête à la 28ème, il n'y a pas d'équité sportive. La France vit des moments difficiles et il y a eu un énorme élan de solidarité. Le seul que ne fait preuve d'aucune solidarité, c'est le monde du football. Je suis étonné qu'il n'ait pas voulu prendre la décision d'empêcher toute relégation cette saison", a expliqué Bernard Joannin.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Nous ne demandons que l'annulation de la décision"

Sehrou Guirassy Amiens PSG Ligue 1 15022020
Sehrou Guirassy Amiens PSG Ligue 1 15022020

"Le choix a été hâtif. Regardez l'Allemagne, où le championnat a repris le week-end dernier, le Portugal va repartir cette semaine, l'Italie et l'Espagne qui ont retrouvé l'entraînement... Je souhaite de tout mon coeur que cette pandémie s'arrête, et il faut laisser le temps au temps, mais on pouvait simplement suspendre la Ligue 1 et regarder comment les choses se passaient. Il n'y a pas eu assez de dialogue et on n'a pas pensé aux conséquences, humaines ou financières", a ajouté le président du club picard.

Amiens SC - Bernard Joannin : "La justice va nous donner raison"

Bernard Joannin n'attend pas grand-chose de la prochaine réunion de la LFP : "L'assemblée générale de la LFP ? La décision d'arrêter le championnat a déjà été prise il y a une quinzaine de jours et l'AG n'abordera pas ce sujet. Je ne peux pas encore préjuger des décisions sur lesquelles on va être appelés à voter. J'en connais une qui est à la demande de la L2 à évoluer à 22 pour éviter les descentes. C'est ce que je prône pour la Ligue 1 ? Nous sommes ouverts à toutes les propositions. Nous ne demandons que l'annulation de la décision arbitraire de la Ligue. C'est tout. Soyons humains, solidaires".

"Il ne faut laisser personne au bord de la route. Bien sûr, nous sommes prêts à nous unir avec Toulouse. Mais le combat d'Amiens n'est pas celui de Toulouse, chaque club dépose sa requête auprès du tribunal administratif, même si j'ai beaucoup de compassion pour le TFC, comme pour Orléans, Le Mans (relégués de la L2 au National), qui a fait tant d'efforts pour revenir dans le monde professionnel. (...) J'espère simplement que la raison va revenir. J'irai jusqu'au bout de mon combat", a conclu le président d'Amiens.

À lire aussi