Amine Noua de retour à l'Asvel la saison prochaine

Amine Noua bientôt de retour à l'Asvel. (A. Réau/L'Équipe)

Après un court passage entre Andorre et Strasbourg, Amine Noua, ailier-fort formé à Villeurbanne, va retrouver son club formateur de l'Asvel la saison prochaine.

Alors qu'elle lance sa finale de Betclic Elite contre Monaco ce mercredi soir (20h30), l'Asvel travaille déjà à bâtir son effectif pour la saison prochaine. Au rayon des bonnes nouvelles, elle devrait enregistrer le retour d'un joueur bien connu à l'Astroballe. L'ailier-fort Amine Noua (2,03 m, 25 ans) s'est (ré) engagé avec son club formateur, selon nos informations.

Dans l'impasse en Andorre

Un retour au bercail après un hiatus de seulement une saison. L'international (9 sélections) natif de Lyon, après 14 ans dans le Rhône (301 matches avec l'Asvel), avait voulu sortir de sa zone de confort en se confrontant à une expérience à l'étranger. Celle-ci, du côté d'Andorre, dans le Championnat espagnol, ne fut pas très concluante (6,7 points, 2,3 rebonds en 17 minutes), perturbée par des pépins physiques et un Covid long. L'équipe a terminé reléguée en deuxième division et, dans une impasse, le Français n'a même pas terminé l'exercice.

Le triple champion de France (2016, 2019, 2021) et double vainqueur de la Coupe de France (2019, 2021) a ainsi retrouvé la Betclic Élite en même temps que des couleurs en étant prêté mi-avril du côté de Strasbourg. Survolté, il a fini la saison en trombe -14 points, 4,5 rebonds de moyenne avec la SIG, ainsi qu'une production remarquable, notamment au shoot longue distance, l'un de ses exercices favoris, lors des play-offs contre Monaco (16, 17 et 14 points), que le club alsacien est passé à un cheveu d'éliminer.

lire aussi

Victor Wembanyama, l'heure du choix pour le meilleur jeune de Betclic Élite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles