Une Amstel Gold Race au parcours remanié avec un Julian Alaphilippe toujours aussi déterminé

Apolline Merle
·1 min de lecture

L'Amstel Gold Race, la seule classique cycliste néerlandaise, change de nature ce dimanche 18 avril. Au lieu de tournicoter dans la campagne du Limbourg entre Maastricht et Valkenburg, la course prend la forme d'un circuit empruntant trois côtes du parcours traditionnel, le Geulhemmerberg (0,5 km à 4,1%) et le Bemelerberg (1,2 km à 3,6%) pour les deux premiers. Le tracé inclut pour terminer le Cauberg (1,1 km à 5%), la montée référence à grimper à douze reprises, avant un tour final légèrement différent. Autre différence, la distance (216 km) a été raccourcie d'une cinquantaine de kilomètres par rapport à la précédente édition en 2019.

"Le parcours ressemble beaucoup à celui des championnats du monde 2012", explique l'organisateur Leo van Vliet, surtout soulagé d'avoir reçu le feu vert des autorités après avoir dû annuler sa course l'année passée à cause de la pandémie de coronavirus. "Cela va user le peloton beaucoup plus qu'en temps normal", prévoit le champion du monde Julian Alaphilippe, 4e en 2019 et dont cette course représente toujours un objectif.

Les Jumbo-Visma favoris ?

Pour lancer la semaine ardennaise, Jumbo-Visma a décidé d'aligner le Slovène Primoz Roglic et le Belge Wout van Aert. Cette stratégie repose sur la...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi