Andreï Rublev juge « totalement discriminatoire » l'exclusion des Russes et Biélorusses de Wimbledon

·1 min de lecture

Le Russe Andreï Rublev, n°8 mondial, a estimé jeudi que les raisons données par le tournoi de Wimbledon pour exclure les Russes et Biélorusses en raison du conflit en Ukraine n'avaient « aucun sens ».

En lice à Belgrade, où il s'est défait jeudi du Tchèque Kiri Lehecka en trois manches (4-6, 7-6 [1], 6-2), Andreï Rublev s'est exprimé au sujet de la mise à l'écart des joueurs russes et biélorusses à Wimbledon.

lire aussi

Pourquoi Wimbledon ferme la porte aux joueurs russes et biélorusses

« Les raisons qu'ils (Wimbledon) nous ont données n'avaient, comment dire, aucun sens, elles n'étaient pas logiques. Ce qui se passe actuellement est totalement discriminatoire à notre encontre », a-t-il déclaré. « Cela ne va rien changer », a aussi assuré le joueur, 8e mondial, qui avait écrit « Pas de guerre s'il vous plaît » sur une caméra de télévision lors d'une compétition à Dubaï juste après l'invasion.

Andreï Rublev

« Donner les dotations du tournoi à l'aide humanitaire, aux familles qui souffrent, aux enfants qui souffrent, ça, c'est quelque chose qui aurait un peu d'impact »

« Donner les dotations du tournoi à l'aide humanitaire, aux familles qui souffrent, aux enfants qui souffrent, ça, c'est quelque chose qui aurait un peu d'impact, a-t-il poursuivi. Dans ce cas, le tennis serait le seul sport à donner un tel montant, et ce serait grâce à Wimbledon, qui en tirerait toute la gloire. »

Les organisateurs du Majeur sur gazon ont annoncé mercredi l'exclusion de l'édition 2022 du tournoi des joueurs russes et biélorusses en raison de la guerre en Ukraine, une décision vivement contestée par l'ATP et la WTA.

lire aussi

La WTA va riposter contre le tournoi et la fédération anglaise

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles