Andrea Iannone suspendu provisoirement pour dopage

Léna Buffa

Le MotoGP pensait entrer doucement dans une période de trêve hivernale et de calme, mais c'est un coup de tonnerre qui retentit ce mardi. La Fédération internationale de motocyclisme annonce en effet qu' a été contrôlé positif à une substance prohibée de la famille des stéroïdes.

La FIM fait savoir qu'elle a notifié le pilote italien de sa suspension provisoire, pour avoir enfreint l'Article 7.9.1 du Code antidopage 2019. Le contrôle antidopage auquel a été soumis Iannone date du 3 novembre, en marge du Grand Prix de Malaisie, avant-dernière manche de la saison. C'est un échantillon d'urine prélevé lors de ce contrôle mené par la Fédération qui a révélé la présence d'un produit interdit.

"La décision de suspendre provisoirement Andrea Iannone était obligatoire", explique la FIM dans sa communication, "à la suite de la réception d'un rapport du laboratoire accrédité par l'AMA [Agence mondiale antidopage] à Kreischa (district de Dresde, en Allemagne), indiquant dans l'analyse la présence anormale d'une substance non spécifiée dans la Section 1.1.a) des Stéroïdes androgènes anabolisants exogènes de la liste des substances interdites en 2019."

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Andrea Iannone est sanctionné d'une suspension provisoire, qui prend effet ce 17 décembre. "Il est donc interdit de participer à toute compétition ou activité motocycliste jusqu'à nouvel ordre", précise la Fédération, qui souligne néanmoins que l'Article 7.9.3.2 du Code antidopage lui permet de demander la levée de sa suspension provisoire lors d'une audience préliminaire, ce dont il doit faire la demande devant la Cour Disciplinaire Internationale dans les 15 jours suivant la réception de la notification de sa suspension provisoire.

La FIM indique par ailleurs que le pilote Aprilia a le droit de requérir l'analyse de l'échantillon B de ses urines. Selon le Code antidopage, un résultat différent et ne confirmant pas les conclusions de l'échantillon A lui permettrait dans ce cas de réintégrer la compétition.

C'est la première fois qu'un pilote de Grand Prix est suspendu à la suite d'un contrôle antidopage depuis Anthony West en 2012. Le pilote australien, sanctionné pour l'usage de méthylhexanamine, a toujours clamé son innocence et s'est ensuite lancé dans un long combat contre la FIM.

Andrea Iannone fait partie des 22 pilotes titulaires annoncés pour la saison 2020 du MotoGP, engagé dans une deuxième saison avec Aprilia après avoir défendu les couleurs de Ducati (avec qui il a remporté le Grand Prix d'Autriche 2016) et de Suzuki dans la catégorie reine.

Lire aussi :

Iannone se dit surpris et serein après son contrôle positif

À lire aussi