Andrew Short a été victime d'un carburant contaminé

Basile Davoine
·2 min de lecture

Contraint à l'abandon lors de la deuxième étape du Dakar, a été victime d'un carburant contaminé, une version confirmée par Yamaha. Lundi soir, l'équipe a découvert de l'eau dans le réservoir et la pompe à essence de la moto du pilote américain. Cette eau est apparue après le deuxième arrêt ravitaillement prévu sur le parcours reliant Bisha à Wadi Ad-Dawasir. Immobilisé, Andrew Short n'a jamais pu redémarrer sa machine et n'a pas eu d'autre choix que celui d'abandonner, alors qu'il figurait dans le top 10 du classement général.

Après avoir découvert cette eau, Yamaha a pris contact avec les organisateurs du Dakar, qui ont eux-mêmes mené l'enquête sur cet incident. ASO a confirmé que le carburant fourni à certains pilotes avait été contaminé. Néanmoins, aucun point de la réglementation ne prévoit un tel cas de figure et rien n'a pu être fait pour permettre à Andrew Short de réintégrer le rallye.

Lire aussi :

Motos, Étape 2 - Barreda se refait, Price perd une demi-heure !

"Andrew a reçu un nouveau bidon de carburant lors du deuxième point ravitaillement de la deuxième étape, hier, et ce carburant était contaminé par de l'eau, qui s'est retrouvée dans son réservoir", confirme Alexandre Kowalski, patron de l'équipe Yamaha en rallye-raid. "C'est incroyablement frustrant de le voir contraint de quitter le rallye, après un énorme travail de préparation de sa part et de la part de l'équipe, à cause de quelque chose qui ne dépend absolument pas de nous."

"Le carburant contaminé ayant été fourni par les organisateurs, nous avons soumis une requête auprès de la FIM pour geler les résultats au Checkpoint 2, ce qui aurait permis à Andrew de repartir aujourd'hui, mais cette requête a été rejetée. C'est décevant pour tout le monde, mais la course continue et nous devons maintenant nous concentrer sur nos quatre autres pilotes, qui font tous un excellent boulot. Cette année, nous sommes vraiment dans le match et nous continuerons d'attaquer jusqu'à la fin."

Si Andrew Short a payé très cher cette mésaventure, il n'est pas le seul pilote à avoir utilisé ce carburant contaminé, puisque Yamaha confirme que , sans que cela n'ait compromis la course du pilote KTM.