Andrey Rublev élimine Holger Rune et file en quarts de finale de l'Open d'Australie

Andrey Rublev retrouve les quarts de finale de l'Open d'Australie. (C. Recine/Reuters)

Malgré une grosse irrégularité, Andrey Rublev a pris le meilleur sur Holger Rune (6-3, 3-6, 6-3, 4-6, 7-6 [9]) et s'est qualifié ce lundi pour les quarts de finale de l'Open d'Australie.

Andrey Rublev, tête de série n°5, face à Holger Rune, tête de série n°9. Sur le papier, l'affiche était belle. Dans un sens, elle a tenu ses promesses avec un match qui s'est conclu au super tie-break après plus de 3h30 de jeu. Mais ceux qui n'ont pas réussi à quitter la chaleur de leur couette n'ont rien à regretter car ce ne fut pas le feu d'artifice espéré en termes de jeu. En fait, on pourrait même dire que seule la dernière heure, soit le dernier set, a été à la hauteur.

lire aussi : Le film du match

Sans être indigents, les quatre premiers sets ont souffert du fait que ni Rublev, ni Rune n'ont réussi à bien jouer en même temps. Dans le premier set, c'est le Russe qui a montré les meilleures choses. Échaudé par une défaite lors de leur première confrontation au Rolex Paris Masters l'an dernier, Rublev était décidé à attaquer le match pied au plancher. Bousculé, Rune en a lâché un break. Suffisant pour que Rublev vire en tête.

Appel au docteurDans le deuxième set, le jeune Danois (19 ans) a fait les bons ajustements pour contrer la puissance de son adversaire et revenir à hauteur. Mais il en payait les efforts dans le troisième set où il commettait de très grosses fautes, notamment en approchant du filet.

Apathique, Rune faisait appel au docteur du tournoi en début de quatrième set. Ce qui ressemblait à une déshydratation lui avait coupé les jambes. Mais cette pause médicale lui permettait de revenir dans la bagarre et de laisser sur place un Rublev qui se demandait ce qui se passait. Tout allait donc se jouer dans un cinquième set.

lire aussi : Le tableau messieurs de l'Open d'Australie

Un cinquième set de haute voléeEt cette fois, les deux hommes allaient enfin se mettre d'accord sur la partition à jouer. Rublev ne changeait pas grand-chose à son jeu, misant tout sur la puissance au fond et se montrant souvent maladroit dès qu'il était attiré au filet. Rune, lui, offrait plus de variations et visait régulièrement le revers de Rublev pour le faire exploser.

Mais le plus jeune des deux n'était pas forcément le plus concentré. Ainsi alors qu'il menait 5-2 et servait pour le match à 5-3, il concédait un break blanc alors qu'il n'avait, jusque-là, perdu que trois points sur son service dans ce set. Rune allait se reprendre et obtenir deux balles de match. Mais, sur son service, Rublev se montrait intraitable. Super tie-break, donc.

Rune, parfait dans sa gestion du jeu, se détachait 5-0. L'affaire semblait pliée mais, dans un super tie-break, il n'avait fait que la moitié du chemin. Rublev en avait également conscience et alignait six points de rang (de 3-7 à 9-7). Rune n'allait pas s'en remettre. S'il sauvait deux balles de match -dont une d'un magnifique passing (voir ci-dessus) -, il ne pouvait rien sur la troisième, stoppée par le filet et venant mourir dans une zone intouchable.

Rublev pouvait se laisser tomber au sol avant de venir s'excuser au filet. Le voilà qualifié pour son septième quart de finale en Grand Chelem, où il attend de savoir qui de Novak Djokovic ou Alex De Minaur sera sur sa route.