Androdias, Bové et Tarantola qualifiés en finale des Championnats de France

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Matthieu Androdias sera en finale du skiff, sous la menace de Valentin Onfroy et Benoit Brunet, dans le cadre des Championnats de France bateaux courts de Cazaubon.

Matthieu Androdias, Laura Tarantola et Claire Bové ont passé sans peine l'obstacle des demi-finales, samedi lors des Championnats de France bateaux courts de Cazaubon. Les héros de Tokyo ont tous trois remporté leur demi-finale sans avoir à puiser dans leurs réserves.

Si le titre national en skiff poids légers femmes devrait se jouer entre les vice-championnes olympiques du deux de couple PL, la bataille pourrait s'avérer plus compliquée pour Matthieu Androdias. En l'absence de son coéquipier Hugo Boucheron (se remettant d'une dépression post-olympique, le Lyonnais ne devrait faire son retour dans le collectif France que fin avril), le champion olympique sera sous la menace de Valentin Onfroy et Benoit Brunet. Ces deux derniers se sont tiré la bourre dans la deuxième demi-finale, et Onfroy a réalisé quasiment le même chrono qu'Androdias (7'57''32 pour ce dernier, 6'57''60 pour le Verdunois).

lire aussi

/

L'actu de l'aviron

Androdias : « Je me fais attaquer, et c'est bien normal »

/

« Pour moi, il y a une première phase qui s'est achevée aujourd'hui avec les trois premiers parcours, explique Androdias. Je sais que je ne suis pas le plus entraîné, le plus en forme, donc j'ai dû avoir une autre gestion que d'habitude, peut-être un petit peu moins agressive, mais j'ai envie de regrouper toutes mes cartouches pour la bonne course, donc ça amène une autre gestion. Dans ce contexte, je me fais attaquer, et c'est bien normal. »

En skiff femmes toutes catégories, Emma Lunatti semble au-dessus du lot et devrait décrocher dimanche son premier titre national en solitaire alors qu'en skiff PL hommes, la finale s'annonce disputée entre Ferdinand Ludwig et Hugo Beurey, séparés de seize centièmes lors de leur demi-finale.

Sur l'ensemble des demi-finales, peu d'éliminations précoces sont à relever. On retiendra néanmoins celles de Victor Marcelot et de la sélectionnée olympique Violaine Aernoudts.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles