Andy Murray et sa réussite surprenante sur les matches en cinq sets en chiffres

Andy Murray a gagné ses deux premiers matchs de l'Open d'Australie en cinq sets. (C. Recine/Reuters)

En s'imposant face à Thanasi Kokkinakis au deuxième tour de l'Open d'Australie mardi (4-6, 6-7 [4], 7-6 [5], 6-3, 7-5), Andy Murray a glané sa 28e victoire en carrière en cinq sets. Retour en chiffres sur ses matches disputés en cinq manches.

Au bout de 5 heures et 45 minutes d'un rude combat contre Thanasi Kokkinakis jeudi, Andy Murray a levé les bras vers le ciel. Le Britannique s'est imposé en cinq sets (4-6, 6-7 [4], 7-6 [5], 6-3, 7-5) au deuxième tour de l'Open d'Australie en terminant son match à 4 heures du matin. Deux jours plus tôt, l'ancien numéro un mondial avait déjà écarté l'Italien Matte Berrettini, 14e joueur mondial, en cinq sets (6-3, 6-3, 4-6, 6-7 [7], 7-6 [10]) au premier tour.

Il faut dire qu'il n'en est pas à son coup d'essai puisqu'en se qualifiant pour le troisième tour du premier Grand Chelem de la saison, le vétéran de 35 ans disputait là son 41e match en cinq manches dans sa carrière. Andy Murray totalise 28 victoires sur ce format pour 13 défaites, un très bon ratio qu'il avait pourtant entamé par un revers contre David Nalbandian au 3e tour de Wimbledon en 2005. Alors qu'il menait 2 sets à 0, Murray s'était écroulé et tombait après 3h13 de jeu (7-6 [4], 6-1, 0-6, 4-6, 1-6).

Depuis, il a remporté cinq matchs en cinq sets sur le gazon londonien mais le Grand Chelem qui lui réussit le mieux se trouve de l'autre côté de l'Atlantique. L'Écossais compte 8 victoires contre 3 défaites en cinq manches du côté de Flushing Meadows.

Si Andy Murray est un guerrier, avec une hanche droite en métal, il est tout de même plus performant quand les matches ne se terminent pas au bout de la nuit. Son taux de victoire en cinq manches monte en flèche si la barre fatidique des 4 heures n'est pas atteinte (77 % contre 53 %).

Certes, le Britannique (35 ans) n'a plus ses jambes d'il y a 15 ans mais son mental est toujours une force. Et tout au long de sa carrière, il a dû en user pour remonter des situations bien mal embarquées...

Longtemps dans le Big Four, Andy Murray a logiquement profité de premiers tours plus abordables que celui face à Matteo Berrettini durant sa carrière mais il peut aussi se targuer d'avoir remporté son seul match en cinq sets en finale de Grand Chelem. Il avait fait chuter Novak Djokovic en finale de l'US Open 2012 après 4h54 (7-6 [10], 7-5, 2-6, 3-6, 6-2). Quoi de mieux pour s'adjuger son premier Grand Chelem en carrière ?

À 35 ans, il peut se targuer d'avoir battu quatre joueurs du top 10 en cinq manches, même si son bilan est nettement plus favorable contre les joueurs hors du top 10 (24 succès, 7 revers).

Quatre joueurs du top 10 en cinq sets à son tableau de chasse donc mais aucun numéro un mondial. En tout cas, il ne pourra pas le battre sur cet Open d'Australie puisque Carlos Alcaraz est blessé et ne joue pas le premier Grand Chelem de la saison.

Au cours de ses 40 affrontements en cinq sets, Murray en a gagné deux qu'il aurait dû perdre. Contre Matteo Berretini au premier tour de cet Open d'Australie 2023, une grosse faute de l'Italien sur balle de match à 5-4 dans la dernière manche lui a permis de rester dans le match. L'ancien numéro un mondial s'est certainement souvenu de son duel face à Yoshihito Nishioka à l'US Open 2020 à ce moment du match.

Au troisième tour de cet Open d'Australie, Andy Murray sera opposé à l'Espagnol Roberto Bautista-Agut (tête de série n° 24). Le dernier affrontement en Grand Chelem entre les deux joueurs s'était soldé par une victoire de Bautista-Agut en... 5 sets après 4h14 lors du premier tour de l'Open d'Australie 2019 (6-4, 6-4, 6-7 [5], 6-7 [4], 6-2). Jamais deux sans trois comme dit le proverbe.

lire aussi : Le tableau du simple messieurs

lire aussi : Toute l'actu de l'Open d'Australie