Angers-Lyon - Les notes : braquage à la lyonnaise

Lyon a gagné, mais Lyon a mal joué. Devrait-on dire comme d’habitude ? Peut-être bien. Mais contre Angers, cette situation habituelle a été poussée l’extrême. Nous sommes bientôt en mai, et l’OL n’a toujours aucun fonds de jeu.

Vendredi soir, quelque part en France, Lyon a joué un très beau football et remporté une victoire primordiale pour la fin de saison. Seulement, ce n’était pas à Angers, mais du côté de Balmont, au Nord de Lyon, où La Duchère s’est imposée 4-1 face à Dunkerque, un des ses rivaux pour la montée en Ligue 2. Si par malheur vous avez choisi la Ligue 1 ce soir-là, grand mal vous en a pris. Au stade Raymond Kopa, l’OL a livré une prestation catastrophique, et c’est un véritable miracle que les Gones soient parvenus à repartir d’Angers avec trois points dans la poche.


LES NOTES

Lopes (6) : Comme souvent, Anthony Lopes n’a rien pu faire sur le but où il est une nouvelle fois délaissé par une défense totalement absente. Pour le reste, le Portugais a multiplié les parades et permis à l’OL de sauver les apparences en première mi-temps. Plus le temps passe, et plus on a de la peine pour le portier des Gones.

Jallet (4) : Après quelques matches de très bon niveau, l’état de grâce est terminé pour Christophe Jallet. Toujours aussi attentiste sur les centres, comme face à Besiktas où le deuxième but des Turcs lui est très largement imputé, l’ancien Parisien a une nouvelle fois livré un match d’une grande mollesse. On se demande bien ce que Rafael a fait pour mériter de squatter le banc.

Nkoulou (3) : Trois matches d’affilée, c’était visiblement trop pour Nicolas Nkoulou. Déjà un peu friable à Besiktas où sa sérénité dans les airs faisait déjà défaut, l’ancien Marseillais a sombré à Angers. Totalement hors du coup et à contretemps sur les (très nombreuses) opportunités angevines, le Camerounais n’a vraiment pas rassuré en vue de mercredi prochain…

Diakhaby (3) : Même constat pour Mouctar Diakhaby, en nette perte de vitesse depuis plusieurs semaines. Le grand Mouctar a été constamment mis en difficulté par la puissance des Angevins, mais a également gravement pêché dans la relance (comme souvent), tout en s’offrant d’inquiétantes sautes de concentration, à l’image de cette passe en retrait pas assez appuyée vers son gardien qui aurait pu donner l’avantage à Angers. Pendant ce temps, Emanuel Mammana est mis au placard…


Morel (5) : Eh bien figurez-vous que Jeremy Morel continue à aligner des prestations plutôt correctes. Profitons-en tant que ça dure.

Gonalons (3) : Vendredi soir, c’était aussi le retour du grand double-pivot Gonalons-Tousart, ce fameux dispositif tactique qui n’a toujours pas marché malgré de nombreux essais. Contre Angers, une fois n’est pas coûtume, Maxime Gonalons a été inexistant à la récupération, mauvais à la relance, brouillon dans ses interventions et jamais décisif dans ses passes.

Tousart (4) : Qui dit double-pivot dit aussi Lucas Tousart bridé. Comme d’habitude, le Nordiste a été bien moins brillant accompagné que tout seul, et n’a jamais vraiment pu peser sur le match. Difficile de comprendre comment cette aberration qu’est le double-pivot avec deux milieux défensifs peut encore être une option valable.

Cornet (2) : Maxwel Cornet a été décisif ce soir en inscrivant deux buts et en étant constamment précis techniquement, un rég-… Non c’est pas vrai. L’ancien Messin a réalisé lui aussi un match dans la lignée de sa saison : techniquement à la rue, jamais lucide dans les choix, et absolument pas décisif. Remplacé à la 91e par Rafael. Quitte à choisir un ailier pour ses qualités défensives, autant y mettre un latéral. Rafael, lui, sait faire les différences, au moins.


Tolisso (3) : Visiblement, Corentin Tolisso avait à coeur de s’économiser en vue du match contre Amsterdam. Eh bien c’est raté. Non content d’avoir livré un match très en-dessous de son rendement habituel, le maître à jouer de l’OL est sorti sur civière la 75e minute après un tacle assassin de Pavlovic. On pourra remercier bien fort Bruno Genesio qui, à 2-1 à quinze minutes de la fin et à cinq jours du match le plus important de la saison, laisse sur le terrain ses éléments-clé. Un choix brillant. Remplacé par Jordan Ferri qui, comme souvent, a mis beaucoup de coeur et d’impact sans parvenir à faire la différence pour autant.


Valbuena (5) : Un nouveau but au compteur pour Mathieu Valbuena, mais probablement pas le plus beau de sa carrière. Petit Velo’v n’a même pas du comprendre ce qu’il s’était passé en voyant le ballon rebondir sur son genou avant de finir sa course au fond des filets. Pour le reste, on louera encore et toujours la qualité du meneur lyonnais sur coup de pied arrêté, un atout qui sera probablement très précieux à Amsterdam. Remplacé par Rachid Ghezzal à la 75e, un changement toujours aussi énigmatique, et toujours aussi inutile. Pourquoi préférer un joueur qui n’a pas marqué une seule fois en 2017 et qui partira libre plutôt qu’un jeune à fort potentiel et déjà décisif comme Houssem Aouar ? Vous avez quatre heures.

Fékir (5) : Très esseulé devant, Nabil Fékir a passé une soirée très compliquée, mais est malgré tout parvenu à l’illuminer en inscrivant un coup-franc direct, le premier pour l’OL depuis un an. L’attaquant lyonnais pourra remercier Letellier, auteur d’un superbe combo “faute de main, auto-K.O. sur le poteau”. Un match pas vraiment facile pour le numéro 18, qui n’a jamais pu être servi dans de bonnes conditions. Vis ma vie de Lacazette.


Charly M. 

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages