Angers sort Strasbourg aux tirs au but et rejoint les 16es de finale de la Coupe de France

Paul Bernardoni a sorti un arrêt décisif. (A. Martin/L'Équipe)

Le choc des 32es de finale de Coupe de France opposant les deux derniers de Ligue 1 a tourné en faveur d'Angers, tombeur de Strasbourg aux tirs au but à la Meinau (0-0, 5-4 aux t.a.b.)., ce vendredi.

Respectivement 19e et 20e de Ligue 1, Strasbourg et Angers avaient tous les deux l'ambition de se servir de leur entrée en lice en Coupe de France, ce vendredi, comme d'un tremplin pour retrouver des couleurs en Championnat. Le choc des bonnets d'ânes de L1 a été très ouvert mais s'est achevé par une séance de tirs au but.

Il a finalement tourné en faveur des Angevins, qui ont battu le Racing pour rejoindre les 16es de finale de l'épreuve (0-0, 5-4 aux t.a.b.). Jean-Ricner Bellegarde a buté sur Paul Bernardoni puis Gerzino Nyamsi a tiré sur la barre lors de la séance fatidique pour précipiter l'élimination de Strasbourg. Le milieu angevin Nabil Bentaleb a lui aussi trouvé la transversale, sans conséquence.

lire aussi : Le film de Strasbourg - Angers

Avant les tirs au but, le match a été plutôt plaisant. Dans une Meinau très calme en raison d'une grève des encouragements, le Racing a plutôt bien débuté, avec plusieurs situations (2e, 11e, 13e), mais Angers a peu à peu pris l'avantage dans le jeu, avec plus de largeur, un Farid El-Melali percutant et un Nabil Bentaleb en forme. Le gardien de Strasbourg Matz Sels a notamment été décisif devant Sada Thioub (42e) pour éviter l'ouverture du score des Angevins dans leur temps fort.

Confirmé comme entraîneur principal du SCO jeudi, Abdel Bouhazama avait de quoi être satisfait de la prestation de son équipe à la pause, mais Strasbourg a accéléré en seconde période. Déjà vigilant devant Adrien Thomasson (36e), le gardien d'Angers Paul Bernardoni a réalisé trois parades capitales, pour repousser une volée de Kevin Gameiro (56e), une tête d'Habib Diallo (71e) puis une déviation malheureuse d'Abdallah Sima (84e). Il a gardé la main chaude durant la séance pour offrir un peu de sourire au SCO, dans une saison pénible. Pour le Strasbourg de Julien Stéphan, la situation est de plus en plus préoccupante.

lire aussi : Calendrier et résultats de la Coupe de France