Les années François Mitterrand du football français

·1 min de lecture

1981. Saint-Étienne remporte de nouveau le championnat, et les Verts semblent durablement régner sur le foot tricolore. Un club issu d'un bon paternalisme patronal à l'ancienne et qui demeure emblématique d'une France provinciale et ouvrière, ancré dans une ville dirigée par Joseph Sanguedolc, maire communiste et ancien résistant. Le 13 juin, devant un François Mitterrand sortant tout juste de la passation de pouvoir avec Giscard D'Estaing, les Bastiais privent l'ASSE d'un doublé qui leur tendait les bras. La routine sportive. Personne, dans le petit monde du ballon rond, ne s'inquiète devant l'arrivée de la gauche (PS et PC) aux affaires malgré la grande peur d'une partie du pays imaginant que les chars soviétiques viendront défiler à Paris pour le 14 juillet. Le rugby s'avère, par exemple, plus anxieux.



De fait, la gauche paraît alors fort loin du foot et de ses problèmes.…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com