Les années parisiennes de la Norvégienne Stine Oftedal

Julien Lamotte
·1 min de lecture

En handball, la Norvège et Paris ont souvent fait bon ménage. Car avant Stine, il y a eu Charlotte Mordal, la pionnière. "On l’avait recrutée car son compagnon Magnus Dahl était alors le gardien du Paris handball (ancêtre de l’actuel PSG hand)" se rappelle Jean-Marie Sifre, le président d’Issy-Paris hand devenu Paris 92. "L’agent de Magnus m’avait appelé pour me faire une offre de service concernant Charlotte. On l’a prise à l’essai et on l’a gardée. Une très bonne ailière ! Ça a été le début de notre filière norvégienne au sein du club car Charlotte nous a facilité ensuite les premiers contacts avec Stine à l’issue d’un match disputé contre son club de Stabaek, à côté d’Oslo. Elle était toute jeune, seulement une vingtaine d’années, mais déjà très prometteuse et même impressionnante. On voulait aussi recruter sa sœur Hanna mais elle n’avait que 16 ans à l’époque. Elle l’a rejointe à Paris plus tard. Pour Stine, on s’est vite entendu avec son père, un haut responsable industriel, qui jouait plus ou moins le rôle d’agent pour sa fille. Et on peut dire que le prestige de Paris a parfaitement fonctionné ! Je me souviens de la venue de...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi