Anne-Lise Rousset : « C'est un projet un peu fou » de tenter le record du GR20

Pendant sa préparation, Anne-Lise Rousset a réalisé quatre fois le parcours du GR20. (Scott)

Anne-Lise Rousset prévoit de s'élancer le 14 juin sur le mythique GR20 corse, avec l'objectif de battre le record féminin de 41h22 réalisé il y a dix ans par Émilie Lecomte. Un défi qu'elle prépare depuis maintenant deux ans et demi et sur lequel elle se confie.

« Pourquoi tenter le GR20 et essayer de battre ce record qui tient depuis 2012 ?
C'est vrai que cela fait longtemps que les filles ne s'y sont pas attaquées. J'ai eu un coup de coeur pour le GR20, le paysage est vraiment magnifique et c'est un sentier mythique. C'est pour toutes ces raisons que l'idée est née, il y a maintenant deux ans et demi.

lire aussi
Battre le record du GR20, le défi d'Anne-Lise Rousset

Pourquoi faut-il autant de temps pour le préparer ?
Car il faut vraiment le préparer, ça nécessite du temps. En plus, depuis, j'ai eu un bébé, donc il y a eu une petite pause - quoique deux mois après avoir accouché j'étais déjà repartie faire le sentier en entier. À part peut-être les grands talents, comme Kilian (Jornet) qui s'y est aventuré sans forcément se préparer. Je pense que ça demande vraiment une préparation de reconnaissance et d'appréhension du terrain car c'est très spécifique, très technique. Ce n'est pas quelque chose qui est né il y a trois mois, on ne se dit pas « hop, on va tenter le record ».

C'est un parcours que vous connaissez bien ?
Oui, je l'ai déjà fait quatre fois. La première fois, c'était en rando sportive de cinq jours, en découverte - comme, je pense, beaucoup de monde. Maintenant que l'idée est là et qu'on se prépare à faire le GR, j'ai reconnu chaque partie et je l'ai fait quatre fois en tout.

Donc vous le maîtrisez assez bien, vous voyez un peu ce qui vous attend prochainement ?
Le maîtriser, ça, je ne sais pas, on verra après, mais je le connais (rires). De toute façon, c'est compliqué de se lancer dans cette aventure-là sans connaître le parcours et sans l'avoir reconnu. Je pense que c'est important par rapport à l'ampleur du projet.

A priori, quelle sera la partie la plus compliquée qui va se présenter devant vous ?
Je redoute la partie nord parce que le rapport dénivelé/kilomètre est très conséquent. C'est la partie la plus technique ; jusqu'à Vizzavone, c'est très, très compliqué. Mais la partie sud ne sera pas plus simple du tout parce que j'aurai déjà fait 100 bornes et je sais que ça va commencer à coincer un peu, donc j'appréhende un peu aussi. Je crains plusieurs choses, notamment la gestion de l'effort car je n'ai jamais fait un 170 km avec des temps aussi longs. Il y a aussi une part d'inconnue à appréhender : comment réussir à s'alimenter comme il faut, comment va se passer la nuit, etc. Dans ma tête, j'ai du mal à envisager le GR dans son intégralité, je l'envisage plutôt portion par portion.

lire aussi
Xavier Thévenard : « Il n'y a pas eu de mauvaise gestion du GR20 »

Les personnes qui vont vous servir de « pacers », ce sont des proches ?
Oui, des proches et des connaissances corses vont m'aider. Le règlement a changé : le record est réglementé, il y a une charte qui a été éditée par la FFME. Depuis septembre, ils ont imposé qu'il n'y ait que deux personnes en permanence avec moi.

Quelles sont les conditions idéales et avez-vous une idée de quand vous pourrez vous lancer ?
Sur les conseils du président de la FFME, on a prévu un départ le 14 juin, si la fenêtre météo est bonne. Ce serait l'idéal car il y aura la pleine lune qui est la plus proche de la Terre et les jours sont quasiment les plus longs. Mais j'ai une marge de deux jours avant et deux jours après si jamais la fenêtre météo n'était pas optimale.

Avez-vous échangé avec Émilie Lecomte, qui a établi le record ?
Non, je n'ai pas réussi à échanger avec elle ; je ne la connais pas personnellement et elle s'est un peu retirée du milieu maintenant, donc on ne la voit plus trop. Mais j'ai échangé avec Guillaume (Peretti) et Lambert (Santelli), et au vu de leurs expériences, la tâche ne va pas être simple. C'est un projet un peu fou. »

lire aussi
Ultra-trail : le Corse Lambert Santelli pulvérise le record du GR20

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles