Anthony Delon, Yvan Attal et Pierre Arditi, trio élégant à l'avant-première de «Maestro(s)»

© Berzane Nasser

Tout de noir vêtu, Anthony Delon rivalisait d'élégance à l'avant-première de «Maestro(s)». Le nouveau film de Bruno Chiche a été présenté lundi soir à l'UGC Normandie à Paris, en présence des acteurs. Yvan Attal et Pierre Arditi ont pris la pose en duo. Ils ont été rejoints par Pascale Arbillot, Caroline Anglade et Nils Othenin-Girard. L'acteur Jérôme Commandeur et la journaliste Elise Lucet étaient également présents.

Le film, dont la sortie est prévue pour le 7 décembre, retrace l'histoire d'un père et de son fils, tous deux chefs d'orchestre. «Quand François [Pierre Arditi, ndlr] apprend qu'il a été choisi pour diriger la Scala, son rêve ultime, son Graal, il n'en croit pas ses oreilles. D'abord comblé pour son père, Denis [Yvan Attal] déchante vite lorsqu'il découvre qu'en réalité c'est lui qui a été choisi pour aller à Milan…», peut-on lire sur «AlloCiné».

À lire aussi Anthony Delon : «On a tous des blessures qui nous empêchent de vivre»

Dans une interview accordée à Paris Match, Caroline Anglade, qui joue le rôle d'une violoniste malentendante, s'est épanchée sur son personnage. «Elle n’est pas seulement la nouvelle femme plus jeune d’Yvan Attal, elle a de la personnalité, c’est tout sauf une potiche. Bruno Chiche lui a donné une certaine force. Et grâce à ça elle peut dire à Yvan Attal, qui veut à tout prix qu’elle passe premier violon, qu’elle n’a pas besoin de lui ni de sa pitié», peut-on lire.


Lire la suite sur ParisMatch