Anthony Jeanjean, consécration mondiale attendue après un été doré en BMX freestyle park

Anthony Jeanjean lors des Championnats d'Europe cet été. (S. Boué/L'Équipe)

Après sa première victoire en Coupe du monde et un troisième titre continental cet été, Anthony Jeanjean aborde les Championnats du monde d'Abu Dhabi (9-13 novembre) avec le statut de leader du circuit. Une première pour la pépite du BMX freestyle park français.

Et si le chemin doré d'Anthony Jeanjean vers Paris 2024 passait par... Abu Dhabi ? Pour la première fois de sa carrière, le rider de Sérignan aborde les Championnats du monde, dans la capitale des Émirats arabes unis, dans la peau de favori. Fort d'une année 2022 où il a brillé à chacune de ses trois sorties internationales, il a l'occasion de confirmer ses dernières prouesses et inscrire son nom au palmarès mondial.

En mai déjà, à Montpellier, lors du Fise (le Festival international des sports extrêmes), là où Jeanjean a roulé pour la première fois avec un BMX, le local est monté sur son premier podium de Coupe du monde, à la troisième place. En juillet, il a frappé encore plus fort : une toute première victoire, devant le champion olympique et star australienne Logan Martin, et au passage, le fauteuil de leader provisoire du général, avant la dernière étape, en Australie, en décembre.

Fini le petit Frenchie qui roulait sur la pointe des pneus face à l'armada américaine et australienne, les leaders depuis toujours de cette discipline spectaculaire et engagée. Depuis quelques mois, leur hégémonie s'est fendue. Désormais, le quadruple champion de France est attendu, regardé, surveillé. La preuve de son changement de statut.

« Le regard des autres riders a complètement changé, confirme le 16e des Mondiaux en 2021. Sur le park, maintenant, quand je droppe (quand il s'élance), les autres ne roulent pas et regardent ce que je vais faire. Moi, je le vis bien, c'est une place que je cherchais, donc je suis content. C'est pas plus de pression, au contraire. ça me met dans de bonnes conditions. J'ai travaillé pour. »

lire aussi : Comment la France s'est structurée en deux ans seulement en BMX freestyle park

Entre chaque rendez-vous international, Jeanjean continue de s'entraîner dans le park de Grammont, près de Montpellier, QG de l'équipe de France ou à Sérignan, son club. Depuis un petit moment déjà, avec Patrick Guimez, le sélectionneur, coach de l'équipe de France et légende du BMX en France, il continue de préparer des figures inédites qu'il espère plaquer place de la Concorde en 2024. Les distillant au compte-gouttes lors de chaque compétition internationale pour marquer les esprits et impressionner les juges.

« Si tout se passe bien, aux Mondiaux, il va y avoir du très très gros, promet Guimez. Il y a des choses qui ont été travaillées, des nouveautés. Anthony est prêt. Il a réalisé des prouesses qui avaient été cachées pour les JO de Tokyo. Là, il est prêt à les réaliser. Ça va encore rajouter une corde à son arc car le milieu ne s'attend pas à ce qu'il réalise ce genre de figures. » Car le staff bleu ne mise pas sur un coup d'éclat en 2024, mais souhaite « asseoir une domination ».

lire aussi : Champion d'Europe, Jeanjean se projette déjà sur les JO de Paris

Une domination qu'il sait gérer au niveau européen. En août, dans une finale des Championnats d'Europe encore plus relevée que la précédente, Jeanjean n'a pas tremblé et a survolé le park munichois pour conserver son maillot blanc et bleu et ainsi ajouter une troisième couronne continentale à son palmarès après 2019 et 2021.

L'année dernière, Anthony Jeanjean l'avait clamé haut et fort après sa 7e place aux JO de Tokyo : il visera l'or olympique en 2024. Et ça passera par de l'engagement, de l'originalité et de la prise de risque, dans une discipline où la moindre erreur peut engendrer une grave chute.

« On travaille sur des détails techniques et des figures uniquement pour Paris 2024, ça va de soi, confirme Guimez. Il faut créer la surprise. On veut que l'équipe de France soit en force et montrer qu'on fait partie des nations les plus attendues de cette discipline. »