Anthony Martial, l'occasion de Séville

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Visiblement, Manchester United n'avait pas besoin d'Anthony Martial, le 15 janvier dernier, pour concéder un nul face à Aston Villa (2-2) après avoir compté deux buts d'avance. Absent, sans véritable raison, du groupe mancunien, le Français a dû attendre l'après-match pour entendre son coach évoquer son cas. "Il ne voulait pas être dans l'équipe", indiquait Ralf Rangnick en conférence de presse. Réplique du joueur le lendemain sur ses réseaux sociaux : "Je ne refuserai jamais de jouer un match pour Manchester United." Lequel des deux dit vrai ? La réponse ne sera sans doute jamais connue et importe finalement peu. Pour en finir avec cette histoire de poker menteur, les deux hommes s'expliquent et le Français retrouve les terrains une semaine plus tard face à West Ham pour son onzième match de la saison. Entré en jeu à neuf minutes du terme, il décale idéalement Cavani, dont le centre trouve Marcus Rashford - tous deux remplaçants…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles