Antoine Duchesne (Groupama-FDJ) annonce sa retraite

Antoine Duchesne, aux côtés de Thibaut Pinot, son coéquipier et binôme de chambre. (S. Mantey/L'Équipe)

Le Canadien Antoine Duchesne, 31 ans dans quelques jours, vit ses derniers jours de coureur professionnel. Fidèle équipier de Thibaut Pinot notamment, il a annoncé jeudi à Québec la fin de sa carrière en fin de saison.

« Tout le monde est branché ? », a interrogé Antoine Duchesne. Car le Canadien de la Groupama-FDJ avait quelque chose à annoncer, ce jeudi à Québec : « J'ai décidé de prendre ma retraite. Parce que je pense que j'ai atteint le niveau que j'ai toujours voulu. Parce que j'ai envie d'être avec ma famille. Puis parce qu'il est temps de faire autre chose. »

« La plus belle des fins »

À presque 31 ans (il les aura la semaine prochaine), Duchesne a refusé le contrat que lui proposait Marc Madiot, son manager. Mais lui estime être allé au bout de son rêve, après un Tour de France qu'il a partagé avec deux autres Québécois (Hugo Houle et Guillaume Boivin, d'Israel-Premier Tech), à protéger David Gaudu (4e du général) et en assistant à la victoire d'étape de Houle. « C'est la plus belle des fins, assure-t-il. J'ai toujours rêvé de ça, non pas gagner des courses mais faire mon métier à 100 %, dans une des meilleures équipes. »

Parce que sa décision est prise depuis quelques mois, lui qui est jeune papa, le Canadien assure ne ressentir « aucune tristesse ». « Je suis ému en ce moment mais je ressens beaucoup de fierté quand je repense au petit gars de Saguenay, parti à 17 ans pour la France avec un aller simple et le rêve de devenir coureur professionnel. Jamais j'aurais pensé être là, treize ans plus tard, vous dire que ce rêve est réalisé. On a tendance à voir les fins comme tristes, mais c'est l'occasion de s'arrêter, de regarder derrière, profiter, célébrer. Puis rêver ensuite à autre chose. »

lire aussi

Du Canada au Tour de France, la trajectoire cabossée d'Antoine Duchesne

Les Grands Prix de Québec et de Montréal pour finir

Après avoir remercié « toutes les personnes qui m'ont appris et soutenu tout le long de ma carrière », Duchesne a également eu un mot pour Thibaut Pinot, son binôme de chambre, « un peu déçu » d'avoir perdu son colocataire. « Il a compris, dit-il. Lui aussi fait du vélo pour s'amuser et il sait les difficultés, mettre autant de choses de côté pour réussir à être performant. On avait une belle chimie. »

Duchesne, vainqueur une fois en carrière (champion du Canada en ligne en 2018), doit disputer les Grands Prix de Québec (vendredi) et de Montréal (dimanche) avant de raccrocher.

lire aussi

L'actualité du cyclisme