Antoine Kombouaré (Nantes) : « Moi, j'ai envie de bosser »

L'entraîneur du FC Nantes Antoine Kombouaré a dressé, ce vendredi, le bilan du mercato nantais. Il se dit déçu mais assure mettre ses états d'âme de côté.

« Quel bilan tirez-vous du mercato ?

Je parle pour tous les entraîneurs mais c'est une période souvent éprouvante parce qu'on attend des joueurs. Les dirigeants peuvent avoir des points de vue différents, et à la fin, on est souvent déçu. C'est le ressenti que j'ai mais au-delà de la déception, je suis content de mon groupe. Mon meilleur recrutement, c'est d'avoir gardé Alban (Lafont), (Moses) Simon et Ludo (Blas).

« Par rapport à la direction, je ne suis pas là pour être copain avec le président »

La déception se situe davantage sur le plan quantitatif que qualitatif ?
Oui, c'est plutôt au niveau quantité. On va laisser le temps au temps pour avoir les meilleurs résultats possibles avec cet effectif et mettre les états d'âme de côté. Evidemment, je suis déçu mais une fois que j'ai dit ça, je travaille. La chance que j'ai, c'est que je suis à Nantes, un club que j'adore et à qui je dois tout. Demain, il y a le PSG, ensuite la Coupe d'Europe... Il y a des perspectives fantastiques. Le mercato, il est fini.

Justement, est-il vraiment fini ou espérez-vous le recrutement d'un joker ?
Pour moi, c'est fini, je suis passé à autre chose. Ça fait longtemps que j'ai arrêté de rêver. Je ne crois pas au Père Noël. Mon boulot, c'est de trouver des solutions à l'intérieur du groupe que j'ai. Je l'ai dit, je suis déçu. Par rapport à la direction, je ne suis pas là pour être copain avec le président. Nous, on est là pour faire marcher le club et obtenir les meilleurs résultats. Le reste, c'est de la littérature.

« Ce qui est important, c'est qu'on ait gardé ceux qui avaient un bon de sortie (Lafont, Blas, Simon) et d'avoir fait venir quatre joueurs qui peuvent tous être potentiellement titulaires »

Votre satisfaction, c'est de ne vous être laissé imposer aucun joueur ?
C'est comme ça que je travaille, on ne m'a jamais rien imposé dans ma vie. Ce qui est important, c'est qu'on ait gardé ceux qui avaient un bon de sortie (Lafont, Blas, Simon) et d'avoir fait venir quatre joueurs qui peuvent tous être potentiellement titulaires. J'espérais plus mais ce n'est pas le cas. Soit je boude, je fais la gueule et je me casse. Soit je reste et je travaille. Moi, j'ai envie de bosser. »

Guessand : « Gagner en confiance »