Gautier nouveau directeur de l'arbitrage, Lannoy en charge du secteur professionnel, Labrune sceptique

Nouvelle responsabilité pour Antony Gautier. (A. Réau/L'Équipe)

Le comité exécutif de la FFF a décidé de nommer Antony Gautier directeur de l'arbitrage, avec Stéphane Lannoy en charge du secteur pro. Vincent Labrune, le président de la LFP, a manifesté des réserves sur ce montage.

Pour assurer la succession de Pascal Garibian, débarqué le 10 novembre dernier de son poste de directeur technique de l'arbitrage (DTA), sous la pression des clubs professionnels, le comité exécutif de la FFF a validé vendredi la solution, évoquée dans nos colonnes le 21 décembre dernier. Il a décidé de confier la stratégie de l'arbitrage français à Antony Gautier, mais en offrant à Stéphane Lannoy la gestion du secteur professionnel, avec a priori une grande autonomie pour mener une réforme. Par ailleurs, Stéphanie Frappart est en charge de l'arbitrage féminin et Alain Sars des amateurs.

Lannoy reçu par Le Graët vendredi matinCette solution n'est pas du goût de tout le monde. Lors du comex qui s'est tenu en fin d'après-midi, à la veille de l'assemblée fédérale, Vincent Labrune, le président de la LFP, a manifesté son étonnement face à ce choix, considérant qu'il aurait été plus simple de nommer Lannoy sans qu'il soit chapeauté par Gautier. Il a expliqué que Lannoy n'était pas le candidat des pros, mais qu'il cochait toutes les cases pour avoir le poste, du fait de ses compétences, de la reconnaissance de ses pairs et de sa proximité avec Pierluigi Collina, le patron de l'arbitrage à la FIFA. Dans leur grande majorité, les présidents de clubs professionnels n'étaient pas favorables à Gautier, jugé rigide, comme Garibian, qu'ils ont contribué à faire débarquer.

Mais les cinq membres du comex qui avaient été chargés d'auditionner les candidats au poste de DTA - Marc Keller, président de Strasbourg, Jean-Michel Aulas, président de l'OL, Éric Borghini, président de la commission fédérale de l'arbitrage, Laura Georges, secrétaire générale de la FFF, et Pascal Parent, président de la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes -, ont opté pour Gautier, qui avait fait, selon eux, une meilleure présentation. Ils l'ont répété, vendredi après-midi, lors d'échanges parfois tendus, avec Labrune (Aulas était absent).

Au départ, Lannoy ne souhaitait pas être sous la responsabilité de Gautier. Mais il a été reçu, vendredi matin, par Noël Le Graët, le président de la FFF, qui lui a fait cette proposition. Il aurait été un peu rassuré quant à son autonomie, mais selon nos informations, vendredi soir, il émettait encore des réserves quant à la suite à donner à cette offre. Reste maintenant à savoir si ce montage, s'il se confirme, jugé inutilement compliqué par le monde professionnel, va fonctionner. Car du côté de la Ligue, qui paie les arbitres, on souhaite un changement radical de philosophie afin d'avoir un arbitrage plus moderne et surtout plus ouvert.