Apnée : Julie Gautier revisite le mythe de Narcisse

Apnéiste et vidéaste, Julie Gautier vient de sortir un nouveau clip époustouflant. Filmé sous la surface, Narcisse est une interprétation contemporaine du mythe classique.

Ancienne compagne de Guillaume Néry, avec qui elle a réalisé plusieurs vidéos d'anthologie comme Free Fall, Ocean Gravity ou bien encore le clip de "Runnin'" de Beyoncé, Julie Gautier s'est associée cette fois-ci avec la boîte de production Behind The Mask pour réaliser sa nouvelle vidéo, un nouveau coup de maître. Appelée à juste titre « Narcisse », elle met en scène un personnage, elle-même, qui danse sous la surface, au bord d'un miroir d'eau et la tête à l'envers.

lire aussi

Néry : « Me faire l'écho des cris d'alerte des scientifiques »

Le tournage a eu lieu dans le mythique Y-40, près de Padoue en Italie, pendant le confinement de l'hiver 2021. « Florent (Fischer, de Behind The Mask) avait cette idée de travailler à l'envers, sous le tunnel qui traverse la piscine. Il a installé toutes les lumières et moi j'ai apporté mon savoir-faire, mon côté danse, et des plans séquences. » Sauf qu'au départ, ni l'un ni l'autre n'avait d'idée précise sur la matrice du projet. « Nous n'avions pas prédéfini la signification du clip, assure Julie Gautier. Mais, au fur et à mesure, nous avons vu plein de choses apparaître, comme par magie. » Par exemple le visage à travers le miroir.

Le film a donc été construit en partie en fonction « de certaines improvisations ». « C'est vraiment un projet de tâtonnement, explique-t-elle. Et comme par hasard on était en mars, qui est la période des narcisses. Donc entre la pousse des narcisses et le reflet dans le miroir qui ramène à l'histoire de Narcisse, on s'est dit que c'était vers ça qu'on voulait aller, vers cette fable, cette mise en abîme de l'ego de l'humain qui est en train de se noyer dans sa propre image à force de ne pas respecter la nature et de ne pas regarder au-delà de la surface. L'idée est aussi de montrer qu'il est temps de changer de point de vue et de regarder les choses différemment. »

Un tournage très compliqué

La caméra tourne, faisant perdre au spectateur ses certitudes, son confort de visionnage et de compréhension. « C'était le but, avoue Julie Gautier. Comme quoi, il faut s'habituer à regarder la vie autrement. Car si on continue à regarder à la surface des choses on va finir par sombrer. En fait, c'est un hymne à l'action : on est entouré de beauté et il faut s'ouvrir, en regardant l'avenir et en changeant de point de vue. »

Techniquement, ce tournage a été un gros challenge. « C'était très compliqué. C'est très dur de se mouvoir dans l'eau le corps retourné, sans masque, sans rien. Il a fallu inventer un système pour installer la caméra sous la plateforme, sans compter la mise en place des lumières... » Un making-of va d'ailleurs bientôt sortir, pour faire la lumière sur cette prouesse : filmer et danser aussi magnifiquement et subtilement sous la surface.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles