Après 11 défaites au premier tour, Benoit Paire se qualifie pour le deuxième tour d'un tournoi à Genève

Benoit Paire a gagné enfin un match en premier tour de tournoi. (Fabrice Coffrini/AFP)

Benoît Paire, battu d'entrée lors de ses 11 derniers tournois, a enfin passé un tour dans un tableau principal au terme d'un match âpre et sinusoïdal remporté contre le Finlandais Emil Ruusuvuori (7-5, 5-7, 6-4), lundi, à Genève.

Pour égayer un lundi soir finissant, rien ne vaut un match de Benoit Paire (67e). Depuis l'Open d'Australie, où il avait atteint le troisième tour, le Français trimbalait sa peine de tournoi en tournoi et à chaque fois s'inclinait au premier tour. Il a ainsi enchaîné onze éliminations de suite au premier tour. Il faut relativiser dans cette liste avec le Challenger de Phoenix en mars (une victoire) et surtout le tournoi de Madrid où il avait atteint le tableau final après avoir remporté deux matches en qualifications.

À Genève, il affrontait donc au premier tour le Finlandais Emil Ruusuvuori (61e), solide joueur de fond de court. Paire a remporté le premier set 7 -5 et menait 5-4 dans le deuxième set. On se disait que c'était une victoire en approche, de bon augure avant Roland Garros.

Ruud au deuxième tour

Et puis Benoit Paire a fait du Benoit Paire. Dans ce jeu où il sert pour le match, il commet trois fautes directes dont deux coups droits presque faciles alors que le court est ouvert. Et ça continue dans le jeu qui suit et encore et encore. Il perd le set, une raquette et les quatre jeux qui suivent.

On se dit que c'est mort, comme la raquette. Et puis à 0-1 dans le 3e set, Paire se remet à l'endroit avec deux bons services, une amortie et un jeu blanc. À 2-2, il sauve une balle de break d'un lob étourdissant. À 3-4, balle de break contre lui, il sort un ace en seconde balle. Un vrai match de Paire, un match vivant qu'il finit par remporter 6-4 au 3e. Et met un terme à cette foutue vilaine série de défaites.

Il aura fort à faire au deuxième tour puisque son prochain adversaire est Casper Ruud (8e), tête de série numéro 2 à Genève.

lire aussi

Le tableau de l'ATP 250 de Genève

Kokkinakis domine Fognini