Après France-Espagne, la Dream Team très divisée sur la vidéo

Au lendemain de la défaite des Bleus contre l’Espagne (0-2) marquée par la première utilisation de la vidéo pour un match en France, Frank Leboeuf, Emmanuel Petit, Christophe Dugarry et Eric Di Meco ont livré leur verdict à l’antenne de RMC. A l’exception de ce dernier, les membres de la Dream Team RMC Sport ont été séduits. Dans les grandes lignes.

L’arbitrage vidéo a fait une entrée remarquée en France, ce mardi lors du match entre les Bleus et l’Espagne (0-2). Au programme, un but retiré à Antoine Griezmann, et un autre accordé à Gerard Delofeu, après l’utilisation des images pour dédire les arbitres de touche. Naturellement, les membres de la Dream Team RMC Sport ont été particulièrement attentifs. Et ils n’ont toujours pas trouvé de terrain d’entente.

A lire aussi >> Et les Bleus, ils en pensent quoi de la vidéo ? "Chiant" pour Griezmann, "utile" pour Bakayoko

Di Meco : "La vidéo va tuer notre sport"

"Je n’ai pas changé mon avis sur la vidéo. Déjà, on ne peut pas dire que le résultat n’aurait pas été le même sans la vidéo. Ensuite, on a utilisé la vidéo sur deux buts mais j’ai deux actions en tête avec Kylian Mbappé et David Silva sur lesquelles l’arbitre a signalé un hors-jeu qui n’existait pas. Comment peut-on dire qu’il n’y aurait pas eu but ? Je vois également des effets pervers. Tout d’abord, les juges ont été déjugés sur deux buts. Ça veut dire que désormais les juges de touche ne signaleront plus rien. Ils vont laisser les actions aller au bout et on aura vingt vidéos par match. Le second effet pervers, c’est pour la spontanéité des joueurs et des supporters. Quand il y aura un but, ils vont attendre. On va nous tuer ça. Au foot, le but est rare et donc précieux. C’est ce qui...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages