Après France-Espagne, nos trois pistes pour améliorer la vidéo

L’arbitrage vidéo a été testé pour la première fois en France, ce mardi lors de la rencontre face à l’Espagne (0-2). Si le bilan est positif, il reste tout de même quelques points à améliorer pour rendre son utilisation encore meilleure. Voici trois propositions.

Réduire encore le temps de décision

C’est le point noir dont tous les joueurs ont parlé après la rencontre. Auteur d’un but de la tête à la 48e minute, Antoine Griezmann a exulté seul, puis avec ses coéquipiers, avant de commencer à retourner dans sa moitié de terrain pour l’engagement des Espagnols. Sauf qu’entre-temps, l’arbitrage vidéo avait décelé le hors-jeu et donc logiquement annulé le but. Un ascenseur émotionnel qui a beaucoup déplu aux Bleus. « C’est chiant », a lâché Griezmann. « Ce n’est pas évident à gérer, confirme son coéquipier Kevin Gameiro. Quand tu célèbres un but et qu’il est refusé deux minutes après, ça donne un coup derrière la tête. »

A lire aussi >> France-Espagne: la star, c'est la vidéo ! Un but refusé pour les Bleus, un but validé pour la Roja 

« Je pense que ça dénature un petit peu le jeu, confirme Corentin Tolisso. Attendre comme ça, sans rien faire, c’est compliqué. Je pense que c’est un bon système, mais qu’il devrait être plus développé pour que ça se fasse plus vite, qu’il y ait moins d’attente, que les gens soient moins dans l’incompréhension. » Si cet état d’esprit est compréhensible, rappelons quand même que la décision a été prise assez vite, en environ une minute, le temps pour les deux arbitres vidéos de s’assurer ou non du hors-jeu. Mais s’il est encore possible de gagner quelques secondes,...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages