Après Laporte, nouveau scandale dans le rugby

A l'instar du football et du handball, le rugby est également touché par des affaires judiciaires. Après Bernard Laporte, placé en garde à vue dans une affaire de blanchiment de fraude fiscale aggravé, c'est au tour de Claude Atcher qui se retrouve dans des ennuis judiciaires. L'ancien directeur général du Groupement d'intérêt public France 2023 fait l'objet d'une enquête préliminaire pour harcèlement moral. Les témoignages sont glaçants.

Les fédérations sportives des sports collectifs français sont dans la tourmente. Après le football, c'est au tour du handball de voir son président être visé par une enquête judiciaire. Avant eux, c'est Bernard Laporte, président de la FFR, écarté depuis, qui était dans le viseur de la justice française. Toujours dans le ballon ovale, c'est Claude Atcher, homme fort du projet de candidature de la France à l'organisation de la Coupe du monde 2023, qui se retrouve sous le coup d'accusations suite à ses méthodes managériales alarmantes. Certains de ses anciens employés se sont lâchés pour rétablir la vérité. Le parquet de Paris a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire pour harcèlement moral.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

«Entre les salariés, on l'appelle "Poutine", "Robespierre" ou "Caligula"»

Claude Atcher aurait fait régner la terreur au sein du Groupement d'intérêt public France 2023 selon certains de ses anciens employés.…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com