Après le retrait des six clubs anglais, la Super Ligue annonce vouloir se "remodeler"

Loris Belin
·1 min de lecture

"Nous n'avons jamais perdu le contrôle, vous êtes face-à-face avec l'homme qui a vendu le monde." C'est ainsi, peu ou prou, que la Super Ligue a réagi dans la nuit de mardi à mercredi à la défection de la moitié de ceux qui avaient acheté cette idée d'une nouvelle compétition européenne de clubs. Le départ du projet des six clubs anglais ne met pas (encore ?) en péril la tenue de cette nouvelle organisation a-t-elle clamé dans un communiqué. Tout au plus s'apprête-t-elle à "reconsidérer" son offre, tout en martelant sa valeur juridique sans faille.

"Au vu des circonstances, nous allons reconsidérer les mesures nécessaires pour remodeler ce projet, en ayant toujours en tête d'offrir aux fans la meilleure expérience possible et renforcer la solidarité de la communauté footballistique" a évoqué l'épreuve dissidente. Face à la révolte de nombreuses composantes du football mondial, des clubs non concernés par cette Super Ligue, aux dirigeants du football mondial en passant principalement par les supporters de ce jeu et ses acteurs, les clubs anglais de la compétition ont été "forcés à prendre cette décision à cause de la pression à laquelle ils ont été soumis" considère-t-elle.

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi