Après son sacre en Coupe arabe, mais où va s'arrêter l'Algérie ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En prenant la tête de la sélection algérienne le 2 août 2018, Djamel Belmadi ne s'attendait sûrement pas à parcourir un si long chemin. Il faut dire qu'en débarquant 53 mois auparavant, l'ancien milieu de terrain s'attelait à un sérieux chantier. Piteusement éliminée de la course au Mondial 2018, El Khadra venait surtout d'épuiser cinq techniciens (l'intérimaire Nabil Neghiz, Milovan Rajevac, George Leekens, Lucas Alcaraz et Rabah Madjer). Mais force est de constater que trois ans plus tard, le quadragénaire a su prendre le taureau par les cornes pour faire d'une équipe instable, un bolide lancé à toute allure.

Un rêve au bout de Doha


"Quand on aura fait le travail, qu'on se sera qualifié pour la Coupe du monde, l'objectif sera de la gagner. On va maintenant parler sérieusement, le but n'est pas de participer, pas de faire juste ce que l'on peut mais de tout donner et de croire en…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles