Après Unai Emery, Mattéo Guendouzi peut-il séduire Didier Deschamps ?

PREMIER LEAGUE – Arrivé cet été à Arsenal en provenance de Lorient, Mattéo Guendouzi ne cesse d’impressionner son monde outre-Manche. À commencer par son entraîneur, Unai Emery, qui en a fait un titulaire régulier chez les Gunners, malgré ses 19 ans.

Le 15 octobre 2016, le FC Lorient de Sylvain Ripoll affrontait le FC Nantes de René Girard sur sa pelouse du Moustoir. À la 76ème minute de jeu, l’actuel coach des Espoirs tricolores décidait de remplacer Walid Mesloub par Mattéo Guendouzi, jeune milieu franco-marocain de 17 ans à l’époque, passé par le centre de formation du Paris Saint-Germain. Deux saisons plus tard, le natif de Poissy débarque à Arsenal pour huit millions d’euros, en provenance de Lorient. Entre problème contractuel et disciplinaire, l’histoire s’était d’ailleurs mal terminée chez les Merlus. Qu’importe, le voilà désormais titulaire régulier à Arsenal, actuel 5ème de Premier League. Une ascension fulgurante pour un joueur au caractère bien trempé.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

C’est à cette date que le comte de fée débute

Le 12 août dernier, le jeune français débute la saison dans la peau d’un titulaire à l’Emirates Stadium, où Arsenal s’apprête à rentrer dans une nouvelle ère face au champion d’Angleterre en titre, le Manchester City de Pep Guardiola. C’est à cette date que le comte de fée débute. Malgré une défaite (0-2), Guendouzi fait forte impression. Le technicien basque lui renouvelle alors sa confiance pour le match suivant face au Chelsea de Mauricio Sarri. Nouvelle défaite pour les Gunners (3-2 sur la pelouse de Stamford Bridge), mais l’ancien pensionnaire de Ligue 2 bluffe une nouvelle fois son monde. « Il travaille tous les jours, il montre qu’il a faim. Il se bat car il veut s’améliorer. Il veut apprendre toujours plus et il le fait avec charisme. Nous sommes très heureux de ses performances pour l’instant. Chaque match est une opportunité pour lui de continuer à nous montrer son talent », affirmait déjà Emery au sujet de son nouveau joueur après deux défaites inaugurales.

Depuis le début de la saison, Guendouzi a disputé 19 rencontres officielles sous le maillot des Gunners. 12 en Premier League, 5 en Ligue Europa (1 but) et 2 en Coupe de la Ligue. Sous l’impulsion du technicien basque, Arsenal reste sur 13 matches sans défaite dans le championnat anglais. Une série qui braque de nouveau les projecteurs sur le club londonien, une équipe où le milieu français s’éclate.

Il incarne le fameux « fighting-spirit » à l’anglaise

Mais comment ce gamin de 19 ans a conquis, en si peu de temps, le championnat le plus populaire du monde ? Déjà par son talent. Lorsqu’on voit Mattéo Guendouzi pour la première fois sur le pré, seul son visage juvénile laisse deviner son âge, car on est immédiatement frappé par son assurance. Rien ne semble avoir d’emprise sur lui. Ses passes sont limpides et fiables, aussi bien sur une transmission courte que sur une transversale à l’opposé. Le môme ose. Techniquement très costaud, l’Espoir tricolore (2 sélections) est aussi un combattant sur le terrain. Grâce à son impressionnant volume de jeu, il couvre beaucoup d’espace et se montre précieux à la récupération.

Vous l’aurez compris, au-delà du talent du garçon, ce que les Anglais apprécient chez Guendouzi, c’est sa mentalité de guerrier. Il incarne le fameux « fighting-spirit » à l’anglaise. Bosseur, le jeune homme n’hésite pas à faire preuve de beaucoup de caractère sur le terrain du haut de ses 19 ans. C’est typiquement le genre de joueur qui fait lever les foules en Angleterre, à l’image d’un James Milner à Liverpool. À la question : « Quel est le meilleur jeune talent de l’équipe ? », voici ce que Mesut Özil répond : « Mattéo Guendouzi ! Un joueur brillant ».

Il a tout pour plaire au sélectionneur des Bleus

Son dernier match face à Manchester United (2-2) est un parfait résumé de son intégration express outre-Manche. Aligné à l’excellent uruguayen Lucas Torreira à la récupération, Guendouzi a réalisé une grande performance face au Red Devils de José Mourinho. En 90 minutes, le Français a tenté 74 passes avec 87,8% de réussite dont 37 dans la partie de terrain adversaire avec un pourcentage de réussite de 88,1%. Il a remporté 63,7% de ses duels (2ème meilleur total du match) et récupéré 7 ballons (2ème meilleur total de la rencontre), le tout en ne commettant qu’une seule faute. En bonus, il a obtenu 6 corners. Pour un joueur de 19 ans, c’est costaud, très costaud même.

Fraîchement convoqué chez les Espoirs français (U21) par Sylvain Ripoll, Mattéo Guendouzi a été brillant lors de ses rencontres avec les Bleuets face à la Croatie et l’Espagne. Passé par les U18 (7 matches), les U19 (2 matches, 1 but) et les U20 (3 matches, 1 but), le milieu d’Arsenal peut légitiment rêver aux A. Joueur combattif, technique et discipliné, il a tout pour plaire au sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps. Il est évident que la route est encore longue, il doit encore progresser, en témoigne ses 16 ballons perdus face à MU, mais s’il continue ainsi, il pourrait vite devenir un candidat crédible à l’équipe de France. En 2020 pour l’Euro, Mattéo Guendouzi aura 21 ans. En deux ans, beaucoup de choses peuvent se passer, et il en est la preuve.

À lire aussi