Arbitrage à l'Euro : ça VAR mieux, merci de demander

·1 min de lecture

Gageons d'entrée que cette histoire-là avait bien commencé. À la 48e minute d'Italie-Turquie, match d'ouverture de cet Euro 2020, Leonardo Spinazzola tourbillonne pour enrhumer la défense et centre droit sur la main de Zeki Çelik, le latéral de la sélection au croissant. Ciro Immobile, Manuel Locatelli et compagnie fusent alors vers l'arbitre pour réclamer un penalty qui leur aurait sans doute été accordé sans sourciller en Serie A. Danny Makkelie, l'homme en noir du soir, reste pourtant stoïque et indique à tout ce beau monde de continuer à galoper derrière le cuir. Fin des débats. L'Italie l'emportera 3-0, au terme d'un match qu'elle aura admirablement dominé. Et l'arbitrage du match ? Tout le monde aura son petit avis sur la question. Ce qui est sûr, c'est que Makkelie aura donné le sien et que ce n'est pas l'application bête et méchante de la règle qui lui aura dicté…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles