Tous les arbitres de la Coupe du monde 2022 en stage à Doha à partir de ce jeudi

Stéphanie Frappart et Clément Turpin, les deux arbitres centraux français qui officieront à la Coupe du monde. (B. Bade/L'Équipe)

Les 129 arbitres retenus pour la Coupe du monde (36 centraux, 69 assistants et 24 VAR), dont six Français, arrivent à Doha (Qatar) ce mercredi. Ils seront en stage de préparation à partir de jeudi jusqu'au début de la compétition (20 novembre-18 décembre).

Ils débarquent tous à Doha au Qatar ce mercredi, pour préparer la Coupe du monde qui approche à grands pas (20 novembre-18 décembre). Il s'agit des 129 arbitres retenus pour la compétition, soit 36 centraux (dont les Français Clément Turpin et Stéphanie Frappart, l'une des six femmes arbitres principales), 69 assistants (dont Cyril Gringore et Nicolas Danos) et 24 VAR (dont Jérôme Brisard et Benoît Millot).

lire aussi : Toute l'actualité de la Coupe du monde 2022

À partir de jeudi matin, sous l'égide de la commission des arbitres de la FIFA, dirigée par Pierluigi Collina, qui procédera aux désignations pour tous les matches du Mondial, ils effectueront un stage de préparation. « Sachant qu'ils ont déjà été soigneusement briefés et accompagnés depuis leur nomination (en mai dernier), que ce soit dans leurs Championnats nationaux ou dans les compétitions internationales, l'objectif de ce séminaire est de peaufiner au mieux leur préparation », nous a expliqué Collina.

Un tournoi avec des équipes locales à Doha pour « s'échauffer »L'Italien, qui a dirigé la finale de la Coupe du monde 2002 (Brésil-Allemagne, 2-0), précise : « On leur fournira tout le soutien logistique dont ils ont besoin, avec des préparateurs physiques et des équipes médicales. À Doha, on a organisé un tournoi avec des équipes locales pour tous les mettre (les centraux, les assistants et les VAR) dans les conditions de la compétition avant leur premier match du Mondial (ce tournoi durera jusqu'au 26 novembre pour préparer au mieux ceux qui ne commenceront pas la compétition). Le temps qu'ils vont passer ensemble va aussi servir à consolider l'esprit d'équipe, déjà très fort entre eux. »

Ce tournoi permettra notamment aux arbitres de se familiariser davantage avec le nouveau système de détection semi-automatisée du hors-jeu - qui permet au VAR d'être plus précis et surtout plus rapide dans ce domaine - déjà en vigueur en Ligue des champions et qui sera utilisé lors de cette Coupe du monde.